Une approche évolutionniste de la réduction des pesticides en viticulture An evolutionary approach for pesticide reduction in grape growing Fr En

Metadatas

Date

December 13, 2011

Language
Identifier
Collection

Theses.fr

Organization

ABES


Keywords

Innovation environnementale IPM Pesticides Viticulture Modélisation évolutionniste Apprentissage Environmental innovation IPM Pesticides Grape growing Evolutionary modelling Learning


Cite this document

Adeline Alonso Ugaglia, « An evolutionary approach for pesticide reduction in grape growing », Theses.fr, ID : 10670/1.ax97p2


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Les atteintes à l’environnement causées par un usage important de pesticides remettent en cause lemodèle productif actuel en viticulture d’appellation. Un cadre d’analyse évolutionniste est mobilisépour comprendre le manque de changement de pratiques phytosanitaires dans ce secteur malgrél’augmentation des pressions réglementaire et sociétale ces dernières années. Après avoir analysé lelock-in des viticulteurs vis-à-vis de l’utilisation des pesticides, nous appréhendons les nouvellespratiques grâce au concept d’innovation environnementale. En nous basant sur une enquête et unmodèle évolutionniste, nous montrons que l’IPM, en tant qu’innovation de processus, permet deréduire de manière significative les quantités de pesticides employées le long de trajectoiresgagnant-gagnant, mais que l’absence de compétences spécifiques dans les exploitations entrave sonadoption. Nous mettons ainsi en évidence l’importance des processus d’apprentissage pour laréduction des pesticides en viticulture. En l’absence de R & D formalisée, les viticulteurs ont besoind’un accompagnement spécifique et d’organismes de conseil agricole structurés localement pourrelever le défi de produire des vins rentables et respectueux de l’environnement. Les politiquespubliques en construction peuvent donc s’appuyer sur ces résultats pour impulser le changementattendu dans un délai raisonnable.

The environmental damage caused by the intensive use of pesticides challenges the current production model in appellation wine growing. We mobilize here an evolutionary framework to understand the lack of change in vineyard phytosanitary protection despite increasing regulatory and social pressure in recent years. After analyzing grape growers’ pesticide lock-in, we consider new protection practices via the concept of environmental innovation. Our case analysis and evolutionary model allow us to show that IPM could significantly reduce pesticide use along win-win trajectories, but also that the lack of specific implementation know-how in farms hampers its adoption. We therefore highlight the importance of learning processes for pesticide reduction in grape growing. In the absence of formal R & D, growers need specialized advice and structured extension services to meet the challenge they face: producing profitable and environmentally friendly wines. Public policies can therefore be based on this result to drive the expected change in a reasonable time.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines