La « sirène » d’Orient en Occident comme exemple de la sélection culturelle des hybrides féminins en Méditerranée orientalisante (viiie-vie siècle av. J.-C.)

Metadatas

Date

April 30, 2019

Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

sculpture architecture peinture histoire de l'art céramique mythologie histoire religion archéologie philosophie numismatique littérature art Antiquité Moyen Âge époque moderne époque contemporaine Arts & Humanities Classics Religion ART015060 ACG


Cite this document

Christian Mazet, « La « sirène » d’Orient en Occident comme exemple de la sélection culturelle des hybrides féminins en Méditerranée orientalisante (viiie-vie siècle av. J.-C.) », Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, ID : 10.4000/books.cths.5065


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Les contacts entre les mondes orientaux et méditerranéens se manifestent avec une grande intensité à l'époque dite « orientalisante », de la fin du viiie au vie siècle avant notre ère. Ce processus de diffusion, d'adoption et d'adaptation d'innovations techniques, d'objets, d'images et d'idées, a eu un impact considérable dans l'histoire des représentations de nombreuses cultures méditerranéennes, en particulier grecques, italiques et ibériques. Perçus chez Hésiode et les philosophes présocratiques tels Empédocle d’Agrigente comme un symbole du chaos originel, les hybrides – ces êtres composites créés par l'assemblage ou la fusion d'éléments de différentes espèces, humaine, animale ou végétale – en sont l’une des manifestations les plus caractéristiques. L’étude de l’oiseau anthropocéphale, souvent nommé « Sirène » d’après l’Odyssée d’Homère, permet d’esquisser le parcours tant iconographique qu’idéologique d’une image d’hybride féminin dans la sphère des contacts interculturels, des antécédents égéo-orientaux aux diverses expérimentations méditerranéennes.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents