Histoire de la Société générale (I) 1864-1890

Metadatas

Author
Date

2006

Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted

Abstract 0

Dès sa création, la Société générale devient la seconde banque française dite « moderne », aux côtés des maisons familiales de la Haute Banque ; elle se pose d'emblée en praticienne de la « banque universelle », à la fois banque de dépôts, banque de crédit des entreprises, banque d'affaires, courtier de valeurs boursières et conseil en gestion de patrimoine. Elle expérimente un « modèle » de banque adapté à la révolution industrielle, tandis que, immédiatement engagée dans le monde de l'argent internationalisé, elle est active à Londres, en Russie, dans l'empire ottoman, en Egypte, en Italie, etc. Egalement pionnière en matière de création d'une « organisation de firme » bancaire, la Société générale doit constituer un vivier de cadres au Siège comme dans ses agences, dont l'ouvrage brosse plusieurs portraits, et mettre au point des processus de contrôle de la gestion et des techniques d'appréciation des risques. Enfin, la banque doit s'enraciner sur la place parisienne, dans le monde politique notamment, alors que les régimes changent et que l'argent est au cœur des débats et des recompositions d'alliances entre groupes sociaux et politiques.`br /b Dans la lignée de « l'école française d'histoire bancaire », Hubert Bonin mobilise les méthodes de l'histoire d'entreprise `ib(business history)`/ib pour montrer comment, en un quart de siècle, une nouvelle grande entreprise s'est consolidée, dont l'histoire restait encore méconnue.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents