Espace sémantique du verbe GAGNER avec le Dictionnaire Électronique des Synonymes (DES) dans le cadre de la lettre d'actualité n°6 du DES

Metadatas

Date

July 1, 2019

Language
Identifiers
Licenses

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/ , info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

Dictionnaire synonymes DES CRISCO espace sémantique


Cite this document

Laurette Chardon, « Espace sémantique du verbe GAGNER avec le Dictionnaire Électronique des Synonymes (DES) dans le cadre de la lettre d'actualité n°6 du DES », MédiHAL, l'archive ouverte de photographiques et d'images scientifiques, ID : 10670/1.dqmu9v


Metrics


Share / Export

Abstract 0

GAGNER, une variété de sens à s’y perdre, ou Qui s’y perd y gagneEn 1930, Jean Giono a publié le dernier volume de sa trilogie sur la vie rurale en Haute-Provence sous le titre Regain. Ce substantif n’est plus en usage qu’accompagné d’un complément (regain de jeunesse, de faveur, etc. en rapport avec regagner la jeunesse / la faveur de qqn). Mais à l’origine, un regain, c’est une « herbe qui repousse, dans une prairie naturelle ou artificielle après la première fauchaison » (Trésor de la Langue Française) et Giono joue sur ce premier sens de regain, propre à l’agriculture et sur son second sens psychologique. Ce que ce premier regain nous suggère, c’est que gagner a désigné à l’origine le travail du paysan et nous en avons la confirmation avec le substantif régional et vieilli gagnage, « endroit où vont paître les troupeaux » et de là « petite ferme ».De ce sens original de gagner (verbe d’origine germanique, plus exactement du francique, la langue des francs), il ne nous reste plus rien, sinon l’idée d’un profit, et cette idée, évidemment présente dans gagner de l’argent / un lot / un salaire (13° siècle, cf. encaisser, recevoir, empocher, obtenir, recueillir) subsiste dans des sens dérivés, p.ex. dès la même époque dans gagner sa querelle (sortir vainqueur d’un procès, cf. l’emporter, vaincre, triompher), gagner (orthographié gaaignier) un ami : se faire un ami (cf. s’attacher), profiter d’une nouvelle amitié ou gagner qqn à sa cause (cf. persuader, attirer), dans gagner un lieu (16° s., cf. atteindre, rejoindre), gagner du terrain (17° s. cf. s’étendre, se propager, se répandre). Une voyageuse qui aborde une ville en croyant en atteindre une autre ne la gagne pas, ce n’est pas un profit pour elle et elle s’y retrouve en plein désarroi.En outre, le verbe accueille rapidement des sujets qui n’ont rien à voir avec des personnes, p.ex. dans le sommeil / le rire les gagne, l’épidémie gagne dans tout le pays ou la mer gagne sur la falaise (à partir du 17° s., cf., empiéter, envahir, s’emparer de ). La personne ou la chose qui tire un profit étend son emprise et c’est bien ce dernier sens d’extension qui s’applique ici au sommeil, au rire, à l’épidémie et à la mer.Les différents sens cités de gagner sont illustrés les espaces sémantiques 3D regroupé dans la vidéo jointe.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents