La correspondance de motifs, un outil pour l’analyse du discours ?

Abstract Fr En

Dans la seconde moitié du xixe siècle, une partie de la critique littéraire française revendique le caractère scientifique de son discours, au point de prendre pour modèles certains essais de biologie, de médecine, d’anthropologie, de psychologie ou encore de sociologie. Cet article se propose de mener une enquête préliminaire afin de repérer un éventuel point commun discursif entre la critique littéraire et les sciences de la fin du xixe siècle. Pour ce faire, notre étude s’appuie sur une méthode computationnelle procédant par extraction des motifs syntaxiques et analyse factorielle des correspondances (AFC). Plutôt qu’une analyse stylistique, nous entreprenons ici une exploration à l’échelle du discours, conduite par la découverte de motifs surreprésentés dans un texte par rapport à un corpus donné.

In the second half of the 19th century, some French literary critics proclaimed the scientific nature of their discourse and regarded scientific essays (in biology, medicine, anthropology, psychology or sociology) as models. This article proposes to conduct a preliminary study to identify a possible discursive common ground between literary criticism and the sciences at the end of the 19th century. To do so, our study is based on a computational method, using extraction and correspondence analysis (CA) for syntactic patterns. Rather than a stylistic analysis, we undertake here a transdiscursive exploration, led by the discovery of relevant patterns in a text within a given corpus.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents