Analyse lexicométrique "numérique" et "apprentissage" F2abc obtenue avec le logiciel Iramuteq (R).Comparaison des colloques e-Formation de Lille (2015 et 2018) avec les salons professionnels « digital Learning » 2018 de Londres (traduites en français) et de Paris, étude conduite avec C. Jeunesse et M. Déro

Metadatas

Date

March 7, 2019

Discipline
Language
Identifiers
Licenses

http://creativecommons.org/licenses/by-nd/ , info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

bibliométrie analyse lexicale digitalisation de la formation apprentissages et numérique vie de la recherche

Similar subjects Fr

Conférence Colloque

Cite this document

Olivier Las Vergnas et al., « Analyse lexicométrique "numérique" et "apprentissage" F2abc obtenue avec le logiciel Iramuteq (R).Comparaison des colloques e-Formation de Lille (2015 et 2018) avec les salons professionnels « digital Learning » 2018 de Londres (traduites en français) et de Paris, étude conduite avec C. Jeunesse et M. Déro », MédiHAL, l'archive ouverte de photographiques et d'images scientifiques, ID : 10670/1.edu0pu


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Cette étude a été conduite à l’occasion de l’édition 2018 du colloque « la e-formation des adultes et des jeunes adultes » à Lille ; C. Jeunesse et M. Déro, aidés par O. Las Vergnas ont analysé les résumés des communications présentées. Ils ont de plus procédé à une comparaison des éditions 2015 et 2018 de ce colloque (2015) avec les salons professionnels « digital Learning » 2018 de Londres (traduites en français) et de Paris. Un résultat très significatif concerne les différences de lexiques (tableau A2) entre les résumés des communications présentées : se séparent les 4 classes du colloque e-formation, fréquenté essentiellement pas des universitaires et chercheurs (à gauche sur les figures F2a et F2b), et la classe 3, caractéristique des salons qui abordent également la question de l’utilisation du digital en formation, mais à travers le prisme de professionnels issus d’acteurs économiques du domaine (à droite). De fait, chercheurs et professionnels n’utilisent pas le même lexique : au colloque e-formation, on s’intéresse massivement aux MOOC, absents des salons professionnels ; il en va de même des termes « enseignants, enseignements, accompagnement », ainsi que de références conceptuelles comme « autorégulation ». D’un autre côté, les termes qui ressortent le plus dans les salons sont orientés vers la technologie, présente à travers une terminologie absente du colloque comme « réalité virtuelle » ou « augmentée ». Ainsi en termes d’état de l’art, cette deuxième étude va compléter les classes de lexiques de la première en apportant par son corpus ces nombreux travaux focalisés sur les MOOC et sur ces technologies récentes absentes du premier corpus. Inversement en termes de points communs, ce nouveau corpus, comme celui des volumes récents de STICEF met toujours en avant une préoccupation autour des contenus et pour l’efficacité des formations dispensées, dans une logique d’ingénierie. De plus, tout ce corpus reste clairement dans une démarche de e-teaching dans le cadre de dispositifs plutôt hétérostructurés.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines