Mairesse Simone / Mazet-Saint-Voy

Metadatas

Date

2019

type
Language
Identifiers
Organization

MSH Clermont-Ferrand


Keywords

DC425-433 : 21st century


Cite this document

MSH Clermont-Ferrand USR 3550, « Mairesse Simone / Mazet-Saint-Voy », Les justes d'Auvergne, ID : 10670/1.ewz76b


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Sauvetage Mairesse Simone / Mazet-Saint-Voy (Nom du Sauveteur / Commune de Sauvetage). Simone Mairesse (née Pevenage), assistante sociale, habitait à Mazet-Saint-Voy près du Chambon-sur-Lignon. En 1940, son mari est tué à Dunkerque.Elle se retrouve alors seule et enceinte d’une petite fille qui naît deux mois plus tard. Simone habitait avec sa mère, ses deux sœurs et une nièce. Elle décide de rentrer en résistance en novembre 1942 pour venir en aide aux Juifs victimes de persécutions. Elle prend alors contact avec le pasteur du Chambon, André Trocmé. Ce dernier la charge d’organiser l’accueil et le placement des juifs réfugiés dans des familles d’accueil. Grâce à sa bonne connaissance de la région Simone parvient à placer, de novembre 1942 jusqu’à la Libération, des centaines de Juifs dans des familles d’accueil. En parallèle elle est aussi membre du Service André*, un groupe d’action contre la déportation, créé par Joseph Bass. Elle y est l’assistante de Joseph Bass et sert d’agent de liaison dans la Haute-Loire, le Chambon-sur-Lignon ainsi que le Vivarais. Grâce à son poste d’assistante sociale elle trouve des cachettes pour des enfants, des familles ou des adultes isolés dans la région, en cas de descente de la milice ou des Allemands elle les avertissait. De plus elle assure le transport de faux-papiers, d’argent ainsi que d’armes. Après-guerre, Claude Spiero, raconte qu’avec sa mère ils avaient pu survivre cachés dans la région uniquement grâce à l’assistance de Simone Mairesse. Cette dernière leur apportait régulièrement de l’argent qui provenait d’une organisation de soutien. Simone se remaria après-guerre et prit le nom de Doise. Le 26 décembre 1988, Yad Vashem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Simone Mairesse. *Voir réseau de Résistance Service André

From the same authors

On the same subjects

Similar documents