Figures de la parenté

Metadatas

Date

2009

Language
Identifiers
Collection

Sociologies

Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

François Héran, « Figures de la parenté », Sociologies, ID : 10670/1.f48l70


Metrics


Share / Export

Abstract 0

`pbLes hommages à Claude Lévi-Strauss privilégient les dimensions littéraire ou écologique de l’œuvre sans s’attarder aux études de parenté.Or, le meilleur hommage à rendre à une œuvre scientifique est de la discuter scientifiquement. Souvent présentée comme une révélation jaillie du terrain amazonien ou de la rencontre avec Jakobson, la modélisation structurale de la parenté doit être replacée dans l’histoire des sciences. Dès 1939, Marcel Granet avait énoncé la typologie complète des systèmes de parenté, réduisant l’inceste à une « faute de jeu » et valorisant la « réciprocité élargie » des alliances.`/pb`pb Partant du modèle Granet/Lévi-Strauss, l’enquête parcourt les formalisations de la parenté du droit romain à nos jours, en privilégiant la notion de bifurcation, sexuée ou non. On découvre qu’hommes et femmes sont interchangeables dans la théorie classique de l’alliance, à moins d’être séparés par un écart d’âge structural. Que les classifications cognitives de la parenté ruinent les interprétations démographiques. Que les locuteurs ne confondent pas l’individu avec ses équivalents structuraux : ego n’est pas quelconque mais quelqu’un. Et qu’il faut réfuter les théories déterministes qui prétendent loger des ressorts inconscients dans les structures de parenté, comme l’ordre mathématique des choses, l’intérêt caché (Pierre Bourdieu) ou le contact des chairs (Françoise Héritier)...`/pb

From the same authors

On the same subjects

Similar documents