Les résistances aux insecticides, antiparasitaires, antibiotiques...

Metadatas

Date

October, 2013

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

diffusion sol persistance eau effluent hospitalier diflubenzuron moustiques pyriproxyfène spinosad téméphos biocide lutte antivectorielle moustique chikungunya produit phytosanitaire allèle résistance antiparasitaire anthelminthique anticoccidie parasite nématode Parascaris equorum Eimeria antibiorésistance antibiotique médicament bêta-lactamine pénicilline méthicilline céphalosporine aminoside macrolide quinolone fluoroquinolone sulfamide tétracycline glycopeptide vancomycine deltaméthrine Bti pesticide insecticide multi-résistance bactérie BMR entérocoque Escherichia coli Campylobacter Campylobacter coli Campylobacter jejuni staphylocoque Staphylococcus aureus Salmonella antibiogramme -bio]


Cite this document

Nathalie Ruaux, « Les résistances aux insecticides, antiparasitaires, antibiotiques... », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.fwq8nn


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

L’utilisation de substances chimiques à partir de la seconde moitié du vingtième siècle a eu un impact considérable en matière de santé publique, en limitant considérablement les maladies infectieuses. Elle a également contribué à augmenter le rendement des cultures. Même si les phénomènes de résistance ont été identifiés très tôt, le ton a longtemps été à l’optimisme, leur impact ayant été masqué par l’introduction de familles successives de molécules nouvelles de telle sorte qu’il existait toujours des produits efficaces disponibles. Puis l’innovation s’est ralentie, notamment en raison des coûts croissants de développement. D’autre part, la prise de conscience de risques liés à certaines molécules pour l’homme et pour l’environnement et l’évolution de la réglementation européenne qui en a découlé, ont limité la panoplie des produits utilisables. Le phénomène de résistance est désormais à l’origine d’inquiétudes. En premier lieu, en santé humaine, avec la résistance aux antibiotiques, c'est‐à‐dire l’apparition de bactéries porteuses de gènes les rendant résistantes à divers traitements. Ces gènes peuvent se multiplier dans le milieu favorable de l’hôpital et être à l’origine de maladies nosocomiales difficiles à traiter. Cette préoccupation de santé publique a pris un nouveau tournant en 2011, avec une mobilisation grandissante au niveau français et européen. En agriculture aussi, la résistance est d’actualité, avec le risque de dégâts accrus causés par des ravageurs et de maladies variées. Dans l’élevage, outre le risque de transmission de bactéries résistantes à l’homme, se pose aussi la question de pertes économiques dues à la présence d’animaux malades qu’on n’arrive plus à traiter. Ce troisième numéro des Cahiers de la Recherche fait le point sur deux grands sujets liés aux résistances : la résistance aux pesticides en mettant l’emphase sur la lutte antivectorielle et la résistance aux antibiotiques.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents