Les sources de l’Ovide moralisé, livre I. Types et traitement

Metadatas

Date

2019

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Le Moyen Age

Organization

Cairn


Keywords

Ovide Métamorphoses commentaires latin mythographie Ovide moralisé Ovid Metamorphoses Latin commentary mythography Ovide moralisé.


Cite this document

Irene Salvo García, « Les sources de l’Ovide moralisé, livre I. Types et traitement », Le Moyen Age, ID : 10670/1.g8fwft


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Sur les 4 300 vers qui forment le livre I de l’Ovide moralisé, un peu plus d’un tiers – 1 600 vers, soit environ 37 % – correspond à la traduction du livre I des Métamorphoses d’Ovide. Ainsi, la plus grande partie du livre est originale ou provient d’autres sources. Dans notre étude nous avons conclu qu’une proportion d’environ 43 % à 45 % du livre I peut être reliée à la glose à Ovide incarnée par les commentaires latins aux Métamorphoses. Nous avons constaté, par exemple, que plusieurs gloses du livre I coïncident avec le commentaire Vulgate. Pour compléter la traduction et l’interprétation au-delà de la glose, l’auteur de l’Ovide moralisé inclut des contenus tirés des mythographes, qui dans le livre I coïncident significativement avec le troisième Mythographe du Vatican. Enfin, des données tirées du Nouveau Testament et d’autres œuvres de doctrine chrétienne (12 %) et des sources historiographiques telles que l’Historia scholastica de Pierre le Mangeur ou l’Ancien Testament (8 %) complètent les sources potentiellement utilisées par l’auteur.

Of the 4,300 verses that form Book I of Ovide moralisé, a little over a third – 1,600 verses, around 37% – comprise the translation of Book I of Ovid’s Metamorphoses. Thus, the majority of the book is original or comes from other sources. In our study, we concluded that a proportion of around 43–45% of Book I can be linked to Ovid’s gloss, embodied by the Latin commentary on Metamorphoses. We have found, for example, that many glosses to Book I coincide with those of the Vulgate commentar. In order to complete the translation and interpretation beyond the gloss, the author of Ovide moralisé included contents taken from the mythographers, which in Book I coincides to a significant degree with the third Vatican Mythographer. Lastly, information taken from the New Testament and other works from the Christian doctrine (12%) and historiographic sources such as the Historia scholastica of Petrus Comestor or the Old Testament (8%) complete the sources potentially used by the author.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines