La mise en scène du sens à la Renaissance : du "Ters livre" au "Moyen de parvenir" The Author as Director : Figures and Meaning from "Le Tiers Livre" to "Le Moyen de Parvenir" Fr En

Metadatas

Date

November 22, 2008

Language
Identifier
Collection

Theses.fr

Organization

ABES


Keywords

Sémiotique Rhétorique Sophistique Eloge paradoxal Prosopopée Persona

Similar subjects Fr

Livres imprimés Livre

Cite this document

Blandine Perona, « The Author as Director : Figures and Meaning from "Le Tiers Livre" to "Le Moyen de Parvenir" », Theses.fr, ID : 10670/1.gyyx8r


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cette étude interroge les raisons et les fins de l’organisation particulière des œuvres de la Renaissance. Pourquoi préférer, à la transparence, l’opacité d’une "écriture entre les lignes" qui passe par l’abondance des citations, l’obscurité du plan, une tendance à la polyphonie ? Ce travail soumet l’hypothèse suivante : les auteurs désirent atteindre leur destinataire au travers du livre, afin qu’il vive la lecture comme une relation personnelle avec l’auteur. Leur recherche passe par un questionnement sémiotique et une réponse rhétorique. Ils inventent une scénographie textuelle qui concilie le désir que le livre soit présence vivante de l’auteur et les limites du signe qu’est le mot. La prosopopée et l’éloge paradoxal en sont les figures fondamentales. Ces procédés sophistiques rappellent au lecteur que le langage est à la fois médiateur et écran et le contraignent à supposer les intentions masquées de l’auteur.

This study questions the reasons and purposes of the special structure of Renais-sance’s litteray works. Why, to transparency, prefer the opacity of a "between the lines" writing - which implies a wealth of quotes, a tendency to polyphony and the refusal to give an easily legible sequence to the books ? This work propounds the following hypothesis: the authors wish to reach out to their reader through the book, in order to have him experience the act of reading as a personal relationship with the writer. Their quest involves a semiotic query and a rhetorical answer. They invent a textual scenography which reconciles the wish that the book be the writer’s living presence with the limitations of the sign, which the word is. Prosopopeia and paradoxical praise are the basic figures of this scenography. These sophistical devices remind the reader that language is at once mediator and filter and compel him to guess at the author’s hidden designs.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents