The sociomateriality of institutional logics in the profession of medicine La dynamique sociomatérielle des logiques institutionnelles dans la profession médicale En Fr

Metadatas

Date

June 15, 2015

Discipline
type
Language
Identifiers

Keywords

Hermeneutics Social movement Medical pr ofessional Socimateriality Institutional logics Logiques institutionnelles Sociomatérialité Profession médicale Mouvement social herméneutique


Cite this document

Hélène Lambrix, « The sociomateriality of institutional logics in the profession of medicine », Le serveur TEL (thèses-en-ligne), ID : 10670/1.htvoky


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

This research is in depth interpretative case study looking at the raised of contesting practices in the medical profession. In the 1970s, a social movementemerged in France defending the return of professional values that have been absorbed by the prevalent managerial logic. Actors shaped an innovative ‘hybrid’logic (Reay & Hinings, 2009) setting in between professional and evidence - based of medicine logic (Mendel & Scott, 2010). This study explains how a social movement have challenged successfully the dominant logic, and how the vision came to be incorporated into the field configuration. A large amount of qualitative datawere collected via interviews, archives, and ethnography, and analysed withhermeneutics cycles methodology (Bleicher, 1980; Myers, 2013). I created fifty biographies and focused on the different epistemic objects professionals were using to defend and diffuse the project (Knorr-Cetina, 2001). The contribution of analysing sociomateriality in the process of change is twofold. Theoretically it explained the performative dimensions of a transformation of logic (Orlikowski, 2005). Methodologically it offers new possibilities for identifying institutional logics in a field (Thornton et al., 2012). Findings allow me to illustrate the Austinian perspective of performativity which highlights the formal cooperation between actors (Austin, 1965).

Au travers d'une étude de cas unique et interprétative de la profession médicale, cette thèse propose d'étudier l'usage des artefacts dans la dynamique conjointe des logiques institutionnelles. Pour comprendre la façon dont le changement s'opère, nous avons suivi l'institutionnalisation d'une nouvelle logique émergente. Des médecins généralistes légitiment leur rôle dans le champ médical par la création d'un mouvement social à la croisée de plusieurs mondes : une logique professionnelle et une logique basée sur l'évidence. Après avoir rassemblé les différents objets épistémiques mobilisés (Knorr -Cetina, 2001), une analyse biographique d'une cinquantaine de médecins a été réalisée par le biais du cycle herméneutique (Bleicher, 1980 ; Myers, 2013). L'originalité de ce travail se fonde sur l'approche socio-matérielle des pratiques (Orlikowski, 2005) perçues à la fois comme des traceurs du changement et comme des "performateurs" du changement. Dans le premier cas, d'un point de vue méthodologique, il est possible de faire émerger plusieurs logiques institutionnelles (Friedland, 2012) en analysant l'évolution des objets utilisés par les médecins dans le temps (Gherardi, 2012) pour comprendre l'agencement des acteurs au cours du changement institutionnel (Lounsbury & Crumley, 2007). Dans le second cas, et à portée théorique, la compréhension de la performativité des objets fournit des explications conceptuelles quant à la propagation d'une logique (Orlikowski & Scott, 2008). Nous explicitons le rôle des énoncés performatifs d'Austin (1962) dans le changement de choix de logique chez les individus à travers une nouvelle notion : le déclic.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines