L’origine des noms barbares de l’Anecdotum Latinum 

Metadatas

Date

January 3, 2019

Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

nom barbare incantation transmission médecine parchemin objet artefact matérialité mémoire geste ekphrasis inscription arme iconicité barbaric name (« magical word ») incantation transmission medicine parchment object artifact materiality memory gesture ekphrasis inscription weapon iconicity History Anthropology Cultural studies HIS002010 HBLA


Cite this document

Nicolas Corre, « L’origine des noms barbares de l’Anecdotum Latinum  », Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, ID : 10.4000/books.editionsehess.5694


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Un manuscrit de l’Antiquité tardive, l’Anecdotum Latinum, montre que la formation et l’origine des « noms barbares » peut parfois être une véritable opération de bricolage. Certains des nomina barbara de ce recueil médical ont une origine fortuite : parfaitement clairs dans la source dont a pu se servir le copiste, ils ont été rendus incompréhensibles à la suite d’une mauvaise lecture. À l’exception de ces noms « fortuits », la plupart sont relativement courants : ils sont issus d’une longue tradition dont les origines peuvent être retracées. D’autres encore ont une patine ancienne mais s’apparentent à une véritable œuvre de forgerie : si certaines de ces formules ont une consonance juive, elles ne correspondent pas toujours à un modèle connu. L’originalité de l’ouvrage tient surtout à l’utilisation d’un type tout à fait particulier de noms barbares : dans l’Anecdotum, kappa ne désigne plus seulement la dixième lettre de l’alphabet grec, il devient un nom puissant.

A manuscript of late antiquity, the Anecdotum Latinum, shows that the formation and origin of "barbaric names" can sometimes be a real "do-it-yourself" operation. Some of the nomina barbara of this medical collection have a fortuitous origin: perfectly clear in the source used by the copyist, they have been made incomprehensible after a misreading. With the exception of these "fortuitous" names, most are relatively common: they come from a long tradition whose origins can be traced. Still others have an old patina, but are similar to a real work of deceit: if some of these formulas have a Jewish sound, they do not always correspond to a known model. The originality of the work is mainly due to the use of a very particular type of barbaric names: in the Anecdotum, kappa no longer designates only the tenth letter of the Greek alphabet, but it becomes a powerful name.

From the same authors

On the same subjects