Une intrigue criminelle de la philosophie

Metadatas

Date

2009

Discipline
Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Jean-Clet Martin, « Une intrigue criminelle de la philosophie », Les Empêcheurs de penser en rond, ID : 10670/1.ioifs9


Metrics


Share / Export

Abstract 0

`pbLa doctrine de Hegel a la réputation d’être obscure. Sa philosophie suit le sens d’une « histoire racontée » très différente de la pensée démonstrative qui ne saisit guère les aventures d’un concept. Hegel, sera le premier à mettre en haleine le mouvement de toute pensée, lui conférant ainsi le sens d’une Histoire qui comporte différentes scènes, souvent meurtrières. À partir de la défense d’un criminel, Hegel a montré que la philosophie est toujours une pensée très concrète, tandis que l’abstraction et la précipitation sont du côté de l’opinion populaire, du jugement de la foule.`/pb `pbCe sont des images, parfois funestes, que l’auteur a privilégiées : agressivité de l’animal, violence du maître, outrages de Bacchus, mort d’Antigone, celle d’un roi, meurtre de Dieu ou mort de l’homme... Pour Hegel, toute création conceptuelle se traduit par un crime : elle se nourrit du corps de son ennemi comme une araignée « s’enrichissant jusqu’à ce qu’elle ait arraché toute la substance à la conscience, sucé et ingéré tout l’édifice de ses essentialités ».`/pb `pbCette intrigue, l’auteur la suit en sa richesse époustouflante, réintégrant Hegel à l’intérieur de la philosophie contemporaine qui l’a injustement refoulé, au profit de Nietzsche dont pourtant il permet de renouveler l’approche. Cette lecture nouvelle et intégrale de la `ibPhénoménologie de l’Esprit`/ib montre un Hegel penseur du nihilisme, de la mort de Dieu et de l’homme submergé par sa foi naïve dans l’économie capitaliste naissante.`/pb

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines