Le pouvoir des fleurs dans le roman policier

Metadatas

Date

March 12, 2014

Language
Identifier
Organization

OpenEdition



Cite this document

Anaëlle Touboul, « Le pouvoir des fleurs dans le roman policier », Écrivez-le avec des fleurs, ID : 10670/1.iyto2w


Metrics


Share / Export

Abstract 0

   Les fleurs appartiennent au vocabulaire récurrent du roman policier, scandé par des expressions plus ou moins figées : les potentielles victimes ont les « nerfs à fleur de peau », les suspects sont « effleurés » par un soupçon, comme Henriette dans « Le Collier de la Reine[1] », une nouvelle d’Arsène Lupin. Comment expliquer par ailleurs la très grande proportion de titres comportant le nom d’une fleur dans ce genre très populaire[2] ? Le premier pouvoir des fleurs semble être le pouvoir d...

From the same authors

On the same subjects

Similar documents