All’Hagêsichora me teirei (Alcman, fr. 3) : ce que les travaux sur la sexualité apportent aux recherches sur le genre

Metadatas

Date

September 18, 2019

Discipline
Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

genre Antiquité identité sexuelle relation homme-femme condition sociale History Social Issues HIS000000 HB


Cite this document

Sandra Boehringer, « All’Hagêsichora me teirei (Alcman, fr. 3) : ce que les travaux sur la sexualité apportent aux recherches sur le genre », Publications de la Sorbonne, ID : 10.4000/books.psorbonne.33268


Metrics


Share / Export

Abstract 0

« Mais Hagêsichora m’arrache toutes mes forces » : ce vers est extrait des Parthénées d’Alcman, composées au viie siècle avant notre ère, à Sparte. C’est un chœur de jeunes filles qui chante en public, et qui recourt tantôt à la première personne du singulier, tantôt à la première personne du pluriel. Dans ce passage, après une autodescription où le chœur souligne sa propre inexpérience en une autodévalorisation explicite, les jeunes filles se livrent à un éloge vibrant d’Agidô et d’Hagêsicho...

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines