Des femmes dans la France combattante pendant la Deuxième Guerre mondiale : Le Corps des Volontaires Françaises et le Groupe Rochambeau

Metadatas

Date

January 2, 2009

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Genre & histoire

Organization

OpenEdition


Similar subjects En Es Fr

Women's work Mujer Femme

Cite this document

Elodie Jauneau, « Des femmes dans la France combattante pendant la Deuxième Guerre mondiale : Le Corps des Volontaires Françaises et le Groupe Rochambeau », Genre & histoire, ID : 10670/1.jl9clf


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cet article aborde la question de l’engagement des femmes dans l’Armée française pendant la Deuxième Guerre Mondiale grâce aux traces écrites qu’elles ont laissés.Dès 1940, plusieurs centaines de femmes rejoignent les rangs des FFL à Londres, mais aussi en Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie). Elles s’engagent dans les trois corps d’Armée et sont présentes dans la plupart des services. Souvent dénigrées par les hommes, sous-estimées aussi, ces femmes accomplissent pourtant des tâches essentielles entre 1940 et 1945. Cet engagement moral, physique et souvent idéologique dans l’Armée de la Libération, devient pour la plupart d’entre elles un tournant définitif dans leur vie. Nombreuses sont celles qui ont éprouvé le besoin de raconter cette période si « particulière » de leur vie. La lecture des témoignages et des souvenirs permet de comprendre quand et comment s’est déroulé leur engagement. Car, contrairement aux idées reçues, elles n’étaient pas toutes dans les transmissions ou dans les services de santé. Elles n’étaient pas non plus « que » des AFAT (Auxiliaires féminines de l’Armée de Terre). Grâce à un panel d’autobiographies et de souvenirs de guerre, les points abordés ici seront donc ceux du contexte et des motivations de l’engagement, des postes occupés par ces femmes, ainsi que du regard que les libérateurs ont porté sur elles pendant mais surtout après la Libération.

This article uses women’s writings to examine women’s voluntary enlistment in the French Army during World War II. As early as 1940, several hundred women joined the Free French Army’s ranks in London, but also in North Africa (Algeria, Morocco, Tunisia). They enlisted in the three army corps and were present in most services. These women carried out essential jobs between 1940 and 1945, although men often denigrated and underestimated their contributions. This moral, physical, and often ideological engagement in the Liberation Army became for most of them a permanent turning point in their lives. Many felt the need to write about this particular period of their lives. Their testimonies and memories reveal the context and motivations surrounding their decision to enlist. Contrary to general opinion, they were not just « AFAT » (Land Army’s Female Auxiliaries) nor did they only serve in transmission or health services. The article then examines the nature of women’s jobs and the ways French soldiers described them during and after the Liberation.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines