Vocabulaire de la cité et formes urbaines dans le monde étrusque

Metadatas

Date

July 17, 2020

type
Language
Identifier
Collection

Gaia

Organization

OpenEdition


Keywords

cités urbanisme monde étrusque toponymie organisation politique cities urbanism Etruscan civilisation place names political organisation


Cite this document

Claire Joncheray, « Vocabulaire de la cité et formes urbaines dans le monde étrusque », Gaia, ID : 10670/1.kbdsvo


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Les cités étrusques sont mentionnées dans les textes grecs comme des poleis et les Anciens leur attribuent des caractéristiques helléniques. Certains peuples sont mentionnés ainsi que des héros fondateurs. Le fonctionnement autonome et indépendant des cités se reflète dans leur choix d’alliances ou la présence d’un trésor comme à Delphes. Toutefois il a bien été démontré que ces poleis fonctionnent sur un système politique différent des mondes grec et latin. Les faibles données archéologiques sur les lieux de réunion, l’absence de données littéraires ou épigraphiques sur les citoyens, les différentes sources présentant une armée de mercenaires et non de citoyens-soldats ont fait dire à B. D’Agostino que les cités étrusques étaient des poleis incomplètes. Le vocabulaire étrusque permet cependant d’affiner la notion d’espace public dans les cités. Les trois mots (melθum, spura et cilθ) feraient référence d’après G. Colonna et A. Prosdocimi à la morphologie urbaine des cités et à l’espace public. Ces notions correspondraient à une partition comme astu-polis-acropole dans le monde grec ou urbs-ciuitas-arx dans le monde latin. La question du rôle de l’arx-acropole-cilθ, essentielle dans la morphologie urbaine des villes étrusques, renforce la conception religieuse du monde urbain étrusque et pose la question de la place de ce lieu dans la vie politique de ces cités.

The Etruscan cities are mentioned in Greek texts as poleis and the Ancients attribute Hellenic characteristics to them. Certain peoples are mentioned as well as founding heroes. The autonomous and independent organization of the cities is reflected in their choice of alliances or the presence of a treasure as in Delphi. Nevertheless, it has been shown that these poleis operate on a political system different from the Greek and Latin ones. The rarity of archaeological data on the meeting places, the absence of literary or epigraphic data on the citizens, the various sources presenting an army of mercenaries instead of citizen-soldiers lead B. D’Agostino say that the Etruscan cities were incomplete poleis. Etruscan vocabulary, however, makes it possible to refine the notion of public space in cities. The three words (melθum, spura and cilθ) would refer, according to G. Colonna and A. Prosdocimi, to the urban morphology of cities and to the public space. These notions would correspond to a partition like astu-polis-acropolis in the Greek world or urbs-ciuitas-arx in the Latin world. The issue of the role of the arx-acropolis-cilθ, essential in the urban morphology of Etruscan cities, reinforces the religious conception of the Etruscan urban world and raises the question of the function of this place in the political life of these cities.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines