L’IMMOBILITÉ DU FANTÔME : contrarier le mouvement

Abstract 0

« Avec Kiyoshi Kurosawa, nous avons très longtemps discuté de ce qui faisait le plus peur chez les fantômes. Nous en sommes arrivés à la conclusion qu’un fantôme n’avait pas besoin de faire grand-chose pour être effrayant. Il n’avait qu’à se tenir immobile.[1] »           Jean attend dans l’entrée d’un manoir, il vient passer un entretien d’embauche. Une porte s’ouvre sans que personne ne semble être à l’origine de cette action. Jean se lève, regarde dans la pièce à laquelle donne accès cette...

From the same authors

On the same subjects

Similar documents