Cost-of-illness analysis of preterm births in France

Metadatas

Date

2018

type
Language
Identifier
Organization

Cairn

License

Cairn


Keywords

prématurité analyse économique coûts médicaux prévention bases de données médico-administratives prematurity cost analysis medical costs prevention medico-administrative database


Cite this document

Anne-Laure Soilly et al., « Cost-of-illness analysis of preterm births in France », Journal de gestion et d'économie médicales, ID : 10670/1.m55x0x


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Objectifs : Evaluer les coûts associés à la prise en charge médicale des grands prématurés (≤ 32semaines d’aménorrhée : SA) en France, dans la première année de vie, du point de vue de l’Assurance Maladie. Comparaison aux coûts associés aux autres naissances prématurées (33-37 SA) et à terme (≥ 37 SA).Méthode : Extraction des données médicales et de remboursements issues du système d’information national de l’Assurance Maladie (SNIIRAM) de l’ensemble des naissances en 2009-2010. Description et comparaison des distributions de coûts à l’aide du test statistique Mann-Whitney.Résultats : Extraction de 467 106 naissances au final, dont 0,71 % de grands prématurés, sur 4,96 % de prématurés au total (< 37 SA). Les séjours hospitaliers des grands prématurés (resp. l’ensemble des prématurés) représentaient 14% (resp. 26%) du coût total hospitalier. Les coûts moyens associés étaient 25 fois supérieurs (resp. 7) à ceux des naissances à terme. L’ensemble des soins non-hospitaliers des grands prématurés représentaient 3% (resp. 10%) du coût total non-hospitalier. Les coûts moyens associés étaient 5 fois supérieurs (resp. 2 fois) à ceux des naissances à terme. Les résultats révèlent une relation inverse significative entre les coûts et l’âge gestationnel à la naissance, et d’importantes différences en termes de consommation de soins des grands prématurés comparés aux naissances à terme.Conclusion : Cette étude du coût de la prématurité en France constitue un premier travail permettant de justifier sur le plan médico-économique la nécessité d’améliorer la prévention de la prématurité et de ses conséquences.

Objectives: To evaluate the average direct medical costs of very preterm births (≤ 32 wGA) during the first year of life, within the framework of the French health insurance system. Comparison with other preterm (33-37 wGA) and term births (≥ 37 wGA).Methods: Extraction from the French national health insurance information system (SNIIRAM) of all hospital stays and non-hospital care, and the amounts paid by the public insurance system, detailed for each birth in the 2009-2010 period. Mann Whitney tests were used for descriptive and comparative analyses.Results: Extraction of 467,106 single births, among which 0.71% were very preterm (and 4.96% were preterm (< 37 wGA)). For very preterm births (and all preterm), the hospital stays accounted for 14% (and 26%) of the total hospital costs in the total population. The average hospital costs in the whole first year of life were 25 (and 7) times higher than those for term births. The non-hospital care accounted for 3% (and 10%) of the total non-hospital costs in the total population. The average non-hospital costs were 5 (and 2) times higher than those for term births.Conclusion: Our work presents the first economic study of prematurity in France. It could be used to justify the implementation of the improved strategies to prevent prematurity and its consequences.`np pagenum="306"/b

From the same authors

On the same subjects

Similar documents