Penser la diplomatie au ras du pupitre. Le collège de Beyrouth comme observatoire de la présence éducative française au Liban en 1975

Metadatas

Date

2024

Language
Identifiers
Collection

Archives ouvertes

License

http://hal.archives-ouvertes.fr/licences/copyright/




Cite this document

Akhésa Moummi, « Penser la diplomatie au ras du pupitre. Le collège de Beyrouth comme observatoire de la présence éducative française au Liban en 1975 », HAL-SHS : sciences de l'éducation, ID : 10670/1.mhbg4t


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

This chapter is based on interviews conducted by Jean Métral with two members of the management staff of the French Secular Mission school in Beirut in 1975. Using this as a starting point, it seeks to explore the making of school diplomacy at the school desk level, by examining the diplomatic weight of pedagogical and educational choices. It is based on the hypothesis that these choices, in terms of the organization of schools, diplomas, languages taught and student populations, all contribute to revealing an educational diplomacy in the service of maintaining the French language in Lebanon, a policy that is being revived today. This chapter begins by highlighting the vagueness surrounding the management authorities of the Beirut college, before turning to the questions surrounding the school's public and the pedagogical choices to be made within it, particularly in terms of language and diplomas. Ultimately, this chapter aims to demonstrate a reformulation of the post-mandate civilizing mission in the service of defending the French language heritage in Lebanon.

Ce chapitre prend appui sur les entretiens menés par Jean Métral avec deux personnels de direction du collège de la Mission Laïque Française à Beyrouth en 1975. Il cherche à interroger, par ce point d’appui, la fabrique d’une diplomatie scolaire au ras du pupitre, en interrogeant le poids diplomatique de choix pédagogiques et éducatifs. Il repose sur l’hypothèse que ces choix, en matière d’organisation des espaces scolaires, de diplômes, de langues enseignées, de publics, participent à révéler une diplomatie éducative au service du maintien de la francophonie par la France au Liban, politique qui se réactualise aujourd'hui. Ce chapitre met d’abord en avant le flou concernant les autorités de gestion du collège de Beyrouth, avant de s’intéresser aux questionnements quant aux publics de l’établissement et aux choix pédagogiques à effectuer en son sein, notamment en matière de langue et de diplômes. In fine, ce chapitre tend à démontrer une reformulation de la mission civilisatrice post-mandat au service d’une défense de la francophonie.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in