La « théorie des nouvelles professions », une ressource heuristique pour penser la professionnalisation

Abstract Fr En

Se centrant sur le cas des métiers de la formation, cet article veut montrer que, même si son retentissement est bien moindre que celui d’autres travaux (notamment sur l’école), un des éléments théoriques développés par Bourdieu constitue encore aujourd’hui une source heuristique pour penser la dynamique des groupes professionnels et les processus de professionnalisation. Pour ce faire, il se propose de considérer un point développé dans La distinction (1979) autour de la notion de « petite bourgeoisie nouvelle ». Mobilisant les résultats d’une analyse secondaire des données de l’enquête Emploi de l’INSEE, il examine le recrutement social des agents de la formation et le processus de segmentation du groupe professionnel des années 1980 à 2000 pour tester l’actualité de ce qui a été nommé a posteriori la « théorie des nouvelles professions ».

Centering on the case of the adults trainers, this article wants to show that, even if its echo is much lesser than that of the other works (in particular on school), one of the theoretical elements developed by Bourdieu constitutes even today a heuristics source to think the dynamics of the professional groups and the processes of professionalization. To do it, it suggests considering a point developed in The distinction (1979) around the notion of « new lower middle class ». Mobilizing the results of a secondary analysis of data of the survey Employment of the National institute for statistics and economics studies (INSEE), it examines the social recruitment of adults trainers and the process of segmentation of the occupational group from the 1980s to 2000s to test the current events of what was a posteriori appointed the « theory of the new occupations ».

From the same authors

On the same subjects