Marx et Derrida

Abstract 0

Ce texte se veut un signe de reconnaissance et d’amitié adressé à Jean-Yves Calvez. J’y reprends en partie une étude, parue en 2007 dans la revue Cités, à propos de Spectres de Marx de Derrida. Le rapprochement n’est pas aussi incongru qu’il y paraît. Pour Calvez, Marx, malgré des intuitions généreuses, reste un idéologue ; pour Derrida, le même Marx, malgré la volonté de science et son inscription dans un siècle si déterminé, serait un prophète, non celui qui prédit, mais celui qui alerte et interrompt.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines