Mobiliser l’histoire pour mieux visibiliser les enjeux actuels de la recherche sur le cerveau

Metadatas

Date

February 15, 2015

type
Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

psychiatrie clinique histoire des neurosciences psychiatriques formation en santé mentale théories cérébrales des maladies mentales psychiatry clinic history of psychiatric neurosciences training in mental health cerebral theories of mental pathologies


Cite this document

Émilie Bovet, « Mobiliser l’histoire pour mieux visibiliser les enjeux actuels de la recherche sur le cerveau », Histoire, médecine et santé, ID : 10.4000/hms.717


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Un des grands enjeux des tenants des neurosciences psychiatriques est de promouvoir la recherche dite « translationnelle », soit l’application des recherches au bénéfice des patients. Cet enjeu est de taille, tant le quotidien des acteurs du soin – souvent contraints à un tâtonnement thérapeutique – semble éloigné des discours prometteurs mis en avant dans la recherche sur le cerveau. Si les soignants peuvent se passer de connaissances sur le cerveau pour tenter de soulager la souffrance psychique, il serait pourtant naïf de croire que leur pratique échappe aux bouleversements institutionnels véhiculés par l’essor des neurosciences psychiatriques. Cet article vise à réfléchir à la façon dont l’analyse historique des neurosciences peut permettre aux futurs professionnels en santé mentale de prendre conscience des reconfigurations actuellement à l’œuvre dans le champ psychiatrique et de l’influence des sciences du cerveau sur cette reconfiguration.

One of the challenges in psychiatric neurosciences is the promotion of the so-called “translational” research, which is the concrete application of research to improve the patient’s condition. It is an important issue because the daily work of caregivers seems far from the promising rhetoric put forward by brain research. If caregivers can try to relieve mental suffering without knowing brain mechanisms, it would be naïve to believe that their practice can avoid the institutional repercussions of psychiatric neurosciences. This paper aims at thinking how an historical analysis of neurosciences can help the future professionals in mental health to be aware of the current institutional transformations in psychiatry and to understand better the influence of brain sciences on these transformations.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines