Le clocher-porche de Saint-Martial. Un écho ou un prélude à l’entreprise du chevet ?

Metadatas

Date

2020

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

archéologie art roman Moyen Âge clochers architecture religieuse


Cite this document

Claude Andrault-Schmitt, « Le clocher-porche de Saint-Martial. Un écho ou un prélude à l’entreprise du chevet ? », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.pi9vh6


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Aucune lumière archéologique n’a été projetée, ni récemment ni dans le passé, sur le repère emblématique qui a marqué l’onomastique urbaine au pied de la « rue du Clocher ». Tout en le regrettant, il faut garder espoir car, si les quelques sondages effectués dans la zone concernée – évidemment gênés par un carrefour d’une grande importance commerciale – n’ont rien révélé, c’est qu’ils sont restés superficiels et limités. Malgré tout, et considérant l’abbatiale de 1018-1028 qui nous occupe, il n’est pas inutile d’intégrer au débat quelques réflexions sur une terminaison occidentale solide dont la destruction programmée en 1797 ne s’est pas réalisée sans difficultés ni grand coût. Il s’agit essentiellement de se demander si chevet à déambulatoire et clocher ouest n’auraient pas augmenté l’église carolingienne en lui ajoutant une partie à l’est et à l’ouest dans une sorte de face à face. Nous savons en effet désormais que cet édifice, souvent mentionné par les chroniqueurs, a existé sous l’église romane.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents