Donner matière à penser l’équipement piéton. Quand le design éclaire l’analyse sociologique des mobilités urbaines

Metadatas

Date

November 30, 2016

type
Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

marche ville équipement piéton agencement mobilité logistique consommation walking equipment city pedestrian agency mobility logistics consumption


Cite this document

Cédric Calvignac et al., « Donner matière à penser l’équipement piéton. Quand le design éclaire l’analyse sociologique des mobilités urbaines », Sciences de la société, ID : 10.4000/sds.4159


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Marcher dans la ville implique le plus souvent la mobilisation de différents équipements personnels, de sacs et d’accessoires qui assurent autonomie et confort à leurs usagers. Étudier la marche en milieu urbain exige donc de prendre en considération la dimension matérielle de la mobilité pédestre, cette relation qui lie entre eux un environnement, des objets et des hommes. Il est en effet primordial de considérer que ces agencements mobiles – nés de l’association entre un piéton et les multiples entités qu’il transporte – sont la résultante d’arbitrages porteurs de sens sur les façons d’être et de se déplacer au sein de l’espace public. Interroger la composition et l’activité de pareils agencements revient à mettre au jour différents modes de régulation des comportements urbains, différentes routines d’action préférentielles.Dans cette contribution, nous portons notre attention sur l’équipement piéton, son usage en mobilité et son affectation à des tâches consuméristes. Nous mobilisons pour ce faire les enseignements tirés de deux formes de recherche que nous pensons complémentaires : une recherche scientifique dont le but est d’identifier et de comprendre les pratiques de déplacement urbain (enquête sociologique) associée à une recherche conceptuelle et formelle menée par un collectif d’élèves designers chargés d’imaginer l’équipement piéton de demain. Ces recherches conjuguées donnent matière à penser l’équipement piéton sous un nouveau jour. Elles permettent d’entamer une réflexion autour de trois grands axes : l’autonomie du piéton équipé, la coordination entre passants, l’intermodularité des modes de transport doux.

Walking around the city often implies the mobilisation of various personal equipments, of bags and accessories providing autonomy and comfort to their users. Thus, studying urban walking requires to take into account the material dimension of pedestrian mobility and to pay a specific attention to the relationship between a given environment, objects and human beings. Indeed, it is important to consider that mobile agencies – born from the association of a pedestrian and the different items he or she carries – result from meaningful arbitrations made about the way(s) of being and moving within a public space. Focusing on such agencements’ composition leads us to spread some light on social constraints, collective routines, personal preferences that really matter when it comes to travel through the city.In this article, we bring our attention to pedestrian equipments and to their mobile use during shopping trips. To do so, we bring together two types of research: a scientific research dedicated to the understanding of current mobility practices (sociological survey) and a conceptual and formal research conducted by students of a design school who have been instructed to develop the pedestrian equipment of tomorrow. These combined researches allow us to engage a reflection along three lines: the autonomy of equipped pedestrian, the coordination between passerby, the modularity of “soft” modes of transport.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines