La guerre biologique

Metadatas

Date

2017

Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Étienne Aucouturier, « La guerre biologique », Histoire des sciences et des techniques, ID : 10670/1.qzfj0z


Metrics


Share / Export

Abstract 0

`pb`embLa Guerre biologique. Aventures françaises`/emb est le premier ouvrage de synthèse sur les programmes de guerre biologique français. En mettant en évidence une genèse conceptuelle complexe et toujours secrète, Etienne Aucouturier montre que la dissociation institutionnelle contemporaine entre les armes chimiques et biologiques ne reflète qu’un projet, celui de doter la France des moyens de cibler sélectivement le vivant, en effectuant des frappes littéralement chirurgicales, au moyen de poisons ou d’agents pathogènes.`/pb `pbDe l’invention des aérosols microbiens avant la Première Guerre mondiale aux derniers essais d’armes chimiques dans le désert algérien, dans les années 1970 après les accords d’Évian, il documente avec précision les recherches scientifiques et techniques menées en vue d’atteindre ce but de guerre. Mais il fait aussi état d’interactions constantes entre la sphère de la recherche biomédicale civile et la sphère militaire, en France, au XX`supbe`/supb siècle, en retraçant parallèlement l’histoire des débats, entre politiciens, militaires et scientifiques, autour de la guerre biologique. Aspect important de la stratégie militaire des trois dernières Républiques, celle-ci fut discutée aux plus hauts niveaux de l’État français et des hiérarchies scientifiques et militaires. Ces interactions, qui se sont déroulées dans le plus grand secret, manifestent une forme d’entente secrète entre des institutions biomédicales et la stratégie militaire françaises. Ce livre la décrit, à l’aide d’un grand nombre de documents d’archives, devenus difficilement consultables.`/pb `pbEn inversant l’ordre de l’analyse courant – qui dissocie les armes chimiques et biologiques – et en se focalisant sur le but recherché par les militaires – de cibler sélectivement le vivant –, il nous fournit aussi un appareillage conceptuel dynamique, historiquement justifié, qui permet d’envisager autant que de craindre les formes futures de la guerre biologique.`/pb

From the same authors

On the same subjects

Similar documents