Phonétique appliquée : pour un travail phonétique verbo‑tonal en arabe langue étrangère/seconde

Metadatas

Date

2018

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

Cairn

License

Cairn


Keywords

Phonétique arabe phonétique corrective enseignement/apprentissage de l’arabe langue étrangère ou langue seconde méthodologie verbo‑tonale perception auditive proprioception du rythme syllabique dictée Arabic Phonetics corrective phonetics Teaching of Arabic to Speakers of Other Languages (TASOL) verbo‑tonal methodology auditive perception internal perception of syllabic rythm dictation


Cite this document

Bushra Farah et al., « Phonétique appliquée : pour un travail phonétique verbo‑tonal en arabe langue étrangère/seconde », Bulletin d’études orientales, ID : 10670/1.r03726


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cet article porte sur le travail phonétique en arabe langue étrangère ou langue seconde. La phonétique corrective est un domaine peu exploré des études arabes, malgré son importance dans l’enseignement, particulièrement au cours des deux premières années de l’apprentissage. Pour l’arabe les derniers travaux remontent aux années 1970 (Dichy 1976, 1978). Les auteurs présentent ici une expérimentation fondée sur la méthodologie verbo‑tonale (Renard 1976) et menée à la Cité Scolaire Internationale de Grenoble avec un échantillon réduits d’élèves, qui sont cependant représentatifs des situations d’enseignement que l’on rencontre habituellement en France aujourd’hui. Deux types de problèmes phonétiques ont été observés, puis traités : (a) confusion entre voyelle brève et longue, liée à la perception de la durée ; (b) confusions, de nature également perceptive, entre diverses consonnes. Le travail phonétique proposé prenait appui sur : la perception auditive, le schéma prosodique, la proprioception du rythme syllabique, la dictée et l’évaluation.

‪The present work is concerned with phonetic work in the teaching of Arabic as a foreign or second language. Corrective phonetics remains little studied with regards Arabic, in spite of its importance in teaching/learning, especially during the first two years. When it comes to Arabic, the last works go back to the 1970s (Dichy 1976, 1978). The authors present an experiment based on the verbo‑tonal methodology (Renard 1976), and carried out in the city of Grenoble, at the Cité Scolaire Internationale, with a small sample of pupils, which can nevertheless be considered as representative of average teaching/learning situations encountered in France. Two types of phonetic difficulties were observed, and subsequently tackled: (a) mixing up between short and long vowels due to defective perception of duration; (b) perceptive confusion between some groups of consonants. Phonetic work was carried out using: auditory perception, prosodic structures, proprioception (inner perception) of syllabic rhythm, dictation and assessment.‪

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines