Pourquoi et en quoi la créativité a-t-elle sa place en classe de langue(s)?

Metadatas

Date

March, 2019

Discipline
Language
Identifiers


Cite this document

Sandrine Eschenauer, « Pourquoi et en quoi la créativité a-t-elle sa place en classe de langue(s)? », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.r1j8nk


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Les politiques éducatives 1 et la recherche 2 semblent se rencontrer sur une compétence à développer en enseignement-apprentissage : la créativité, associée à l'innovation dont elle est le moteur. Cependant, les intérêts divergent et les résultats des études également, mettant cette notion en question. Le développement utilitariste de la créativité des individus à des fins de meilleure performance s'oppose à des approches humanistes qui mettent le bien-être au coeur des enseignements-apprentissages. Quels processus sont à l'oeuvre dans une démarche créative ? De quelle créativité parlons-nous en didactique des langues ? Pourquoi et en quoi ces processus créatifs auraient, d'après les études qui les plébiscitent, toute leur place dans le contexte scolaire, et a fortiori pour la pratique des langues Le concept de créativité, loin de la logique binaire traditionnellement ancrée dans le système éducatif, s'ancre dans un paradigme de la complexité à l'image de nos sociétés actuelles. La créativité permet des associations d'idées nouvelles ; elle relie ce qui a priori ne l'était pas (Larsen-Freeman, 2013). Sa nature s'apparente à celle des langues vivantes, comme nous le verrons ci-après. Dans cette publication, nous nous appuyons notamment sur les apports des neurosciences à la didactique des langues (Sambanis, 2013 ; Sofia, 2016 ; Spitzer, 2002) et en particulier, des neurosciences affectives et sociales (Damasio, 2003 ; Immodino-Yang et Damasio, 2007) et de la neurophénoménologie (Varela, 1996 ; Thirioux et Berthoz, 2010 ; Gallhager, 2007), pour comprendre les leviers potentiels de la créativité dans les processus d'apprentissage des langues. Nous faisons ainsi le lien entre les langues enseignées à l'école et parlées dans les familles, et les processus créatifs que la psychologie (Lubart, 2003) relie aux compétences cognitives. Nous nous concentrons donc sur les ressources propres à chacun : les processus dynamiques et corporels au coeur l'apprentissage des langues, qu'il nous semble nécessaire, au vu des récentes études, de solliciter davantage. A. La créativité : une notion à définir La créativité, qui fait l'objet de réflexions depuis des siècles, s'est particulièrement révélée en pédagogie dans les années 1970 (Beaudot, 1976 ; Jaoui, 1979). Au 21 e siècle, c'est une notion toujours à la mode, voire même omniprésente dans des champs extrêmement variés (Bonnardel, 2006, p.13). Certaines caractéristiques qui la déterminent semblent être admises dans toutes les disciplines, telles la nouveauté ou l'originalité, la propension à la prise de risques, la pensée non linéaire ou la réflexion divergente (c'est-à-dire la capacité à associer différentes idées, à trouver des 1 Cf. Nouveau socle commun, 2016, p.2, p.6, p.7. 2 Cf. Les nombreux colloques autour de la créativité en pédagogie et des ouvrages récents tels celui de Capron Puozzo (2016).

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines