S’il te plaît, ne m’aide pas !

Metadatas

Author
Date

2012

Language
Identifiers
Collection

Relations

Organization

Cairn

License

copyrighted


Similar subjects Fr

Enfant Enfance Progéniture

Cite this document

Guy Hardy, « S’il te plaît, ne m’aide pas ! », Relations, ID : 10670/1.skw9mz


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes sont aidées sous influence, sous injonction, sous contrainte. Sans qu'ils ne l'aient réellement voulu ou demandé, nombre de nos concitoyens sont invités, voire convoqués chez des éducateurs, travailleurs sociaux ou psychologues (que l'injonction soit médicale, administrative ou judiciaire). Véritable oxymore, l'aide contrainte trouve sa justification dans la protection des enfants, des adolescents, des femmes battues, des personnes fragiles, des aînés... La gestion de toute déviance, de toute délinquance, y conduit inéluctablement, ce dont témoigne le glissement législatif tant en Suisse, qu'en France, en Belgique ou encore au Québec. À travers sa pratique dans le domaine de la protection de l'enfance, l'auteur décrit l'inconfort de la position des « aidants » professionnels et analyse la double contrainte à laquelle elle conduit. Pour dépasser ce paradoxe, les intervenants sociaux doivent envisager des changements profonds dans leurs approches, leurs méthodologies. Ce livre ouvre des pistes de réflexion sur l'étendue des possibles et la création de nouvelles marges de manoeuvre. Il présente sans complaisance les démarches alternatives mises en oeuvre au sein du centre d'intervention psychomédico-social Carpe, dans lesquelles ni le juge, ni les parents, ni les enfants ne sont disqualifiés.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents