6. Vers l’inexprimable. Les remarques de Wittgenstein sur le poème L’Aubépine du comte Eberhard de Ludwig Uhland

Metadatas

Date

March 15, 2019

Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

herméneutique critique histoire des études littéraires histoire des disciplines philologiques Philosophy Language & Linguistics PHI000000 HP

Similar subjects Fr

poème

Cite this document

Christoph König, « 6. Vers l’inexprimable. Les remarques de Wittgenstein sur le poème L’Aubépine du comte Eberhard de Ludwig Uhland », Presses universitaires du Septentrion, ID : 10.4000/books.septentrion.28914


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Le poème de Ludwig Uhland L’Aubépine du comte Eberhard a été composé en 1810 à Paris, au Café du Palais Royal. C’est l’un des poèmes de Uhland inspirés du cycle des légendes héroïques de la Souabe, mais il n’a pas connu la même fortune scolaire que beaucoup d’autres. Le texte ne fait pas partie du canon des lectures de classe d’allemand. Pourtant, une remarque adressée par Wittgenstein à l’architecte Paul Engelmann en 1917 a fait de ce poème une pierre de touche du débat philosophique sur le ...

From the same authors

On the same subjects