Collèges, lycées et université en Franche-Comté au cœur des grandes mutations de l’éducation au milieu du XXème siècle : Ruptures, renouveau et continuités (1938-1947). Secondary school and university in Franche-Comté in the heart of the major changes in education in the mid-twentieth century : ruptures, renewal and continuities (1938-1947). Fr En

Metadatas

Date

November 20, 2020

Discipline
Language
Identifier
Collection

Theses.fr

Organization

ABES

Licenses

Open Access , http://purl.org/eprint/accessRights/OpenAccess


Keywords

Cnrs Éducation Enseignement Régime de Vichy Politique éducative Cnrs Education Education Education policy Vichy 900


Cite this document

Maud Besançon, « Secondary school and university in Franche-Comté in the heart of the major changes in education in the mid-twentieth century : ruptures, renewal and continuities (1938-1947). », Theses.fr, ID : 10670/1.t61hn6


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Les études historiques sur Vichy et l’Occupation allemande ont accordé très peu d’intérêt au système éducatif français et à ses acteurs. Pourtant, cette époque est souvent présentée comme un moment de bouleversements majeurs pour la société française : du côté du régime de Vichy, un nouveau projet de société en rupture avec la tradition républicaine du développement de l’éducation ; du côté de l’occupant, une politique de domination et de transformation idéologique de la France pour l’intégrer dans une Europe nazifiée. La réforme de l’enseignement (secondaire, professionnel et supérieur) et la jeunesse sont des éléments récurrents au cœur des discours du nouveau régime. En quoi a consisté la philosophie de cette réforme et comment a-t-elle été transformée en politique éducative ? Quelles ont été les perceptions, les réactions et les pratiques des acteurs de ce système ? Peut-on évaluer l’impact de cette politique ? Quelle importance accorder aux circonstances de la guerre et de l’Occupation qui ont créé une situation d’exception et provoqué la désorganisation du système ? Comment se sont combinés les éléments de rupture et de continuité avec la politique d’avant- guerre et d’après-guerre ? Comment a-t-on tenté de concilier la volonté politique et les contraintes extrêmes produites par l’événement ? Tel est le questionnement général qui est à l’origine de cette thèse.Afin de pouvoir cerner le phénomène au plus près de la réalité, une région a été choisie, la Franche-Comté, sur une période élargie allant de 1938 à 1947. Il s’agit d’examiner la manière dont les établissements scolaires d’enseignement secondaire, professionnel et supérieur de la région Franche-Comté ont évolué durant cette période critique et comment, durant cette période de basculement, s’est amorcée une mutation profonde du système éducatif. Ces établissements ont été confrontés à une double pression. Tout d’abord le contexte politique (la guerre, l’Occupation allemande et le régime de Vichy) : la proximité de la région avec l’Allemagne nazie en fait un espace stratégique dans la politique expansionniste allemande. Le poids de la guerre s’y fait particulièrement ressentir. Ensuite, la succession des réformes de l’éducation et de l’enseignement qui se multiplient dès l’avant-guerre sans parvenir à prendre corps dans la réalité institutionnelle. La Franche-Comté est une région importante dans l’application des réformes de l’éducation, car certains établissements scolaires ont été désignés comme pilotes pour la réforme de Jean Zay dans le sillage du Front populaire, mais aussi pour le plan Langevin-Wallon. Ce processus de réformation se poursuit bien après la Libération, porté par le programme de la Résistance et la volonté de reconstituer de nouvelles élites tout en amorçant une politique de démocratisation de l’accès à l’enseignement.L’objet de cette étude est donc d’appréhender à la fois l’évolution du quotidien éducatif franc-comtois d’une époque à l’autre, mais aussi de souligner les spécificités régionales dans l’organisation et la gestion des établissements scolaires et des enseignements dispensés aux élèves et aux étudiants, pour tenter de mesurer l’impact de ces politiques successives sur la société éducative.

The historical studies undertaken on Vichy and the German Military Administration of occupied France give little attention to the French educational system and its actors. Nonetheless, this period has often been presented as a time of major upheavals for the French society, such as Vichy regime’s new project of society that breaks with the Republican tradition of education enhancement and the German occupiers’ policy of ideological control and transformation of France to integrate the country into a Nazified Europe. The (secondary, vocational and higher) education reform and the youth are both recurring topics in the new regime’ speeches. What was exactly the philosophy guiding this reform and how was it turned into an educational policy? What were the system actors’ perceptions, reactions and practices? Is it possible to measure the impact of this policy? What weight should we give to the circumstances of war and occupation that produced this exceptional situation and occasioned the disorganisation of the system? How did the elements of disruption and continuity combine with the pre-war and post-war policies? How was it intended to conciliate the political will with the extreme constraints linked to the war? This is the overall questioning that originated this thesis.In order to identify what happened while staying true to the facts, a region, the Franche- Comté, was selected for study over an extended period from 1938 to 1947. The purpose was to review how the secondary, vocational and higher education schools of Franche-Comté had evolved over a critical time and how, during this changeover period, was initiated a deep transformation of the education system. These institutions faced a double pressure. On one hand, there was the political context (the war, the German Military Administration and the Vichy regime). The proximity of the Nazified Germany with the region turned it into a strategic area within the German expansionary policy. The region was seriously affected by the war. On the other hand, the education and instruction reforms proliferated as of the pre-war era, failing at taking shape within the institutional reality. The Franche-Comté was an important region for the implementation of the education reforms as some schools were appointed pilots as part of the Jean Zay Reform supported by the French Popular Front, and also within the framework of the Langevin-Wallon Plan. This reformation went on way after the liberation of France, carried by the French Resistance’s program and the will to train new elites while introducing an access to education democratization policy.The purpose of this study is thus to comprehend the evolution of the education daily life in Franche-Comté over different periods, while also highlighting the regional specificities with regards to the organisation and management of the schools and the education provided to the pupils and students, in order to measure the impact of the successive policies on the education society.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines