À ciel ouvert

Abstract 0

L’ouvrage propose un parcours centré sur les murs de Montevideo (Uruguay), un regard ethnologique et sémiologique sur différents genres d’inscriptions et leur pratique : les pintadas des brigades de partis politiques ; les graffitis, murales, pochoirs et autres formes de street art de la jeune génération. Directement ou indirectement politiques, ces expressions graphiques sont le reflet de différentes manières de s’engager. Elles sont issues d’une tradition structurée, instituée comme un rite d’affrontement entre partis, ou sont encore les traces d’une jeunesse née dans le désenchantement de la post-dictature.

From the same authors

On the same subjects