Réflexions sur le management de la recherche publique en France : questions éthiques analysées par le mode décisionnel-opérationnel de Michel Freitag

Metadatas

Date

2011

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

Cairn

License

Cairn


Keywords

management de la recherche publique politiques publiques université postmodernité éthique public research management public policies university postmodernity ethics


Cite this document

Isabelle Kustosz et al., « Réflexions sur le management de la recherche publique en France : questions éthiques analysées par le mode décisionnel-opérationnel de Michel Freitag », Humanisme et Entreprise, ID : 10670/1.u7u98c


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Michel Freitag pose un regard critique sur nos sociétés contemporaines en montrant à quel point les décisions collectives se sont recroquevillées sur des logiques d’opérationnalisation (en retrait du sens ou des valeurs). Sa théorie peut être mobilisée par les sciences de gestion soucieuses de conserver une dimension critique par rapport à leurs objets d’étude. En privilégiant une approche réflexive à une optique utilitariste, les sciences de gestion peuvent jouer un rôle crucial pour l’analyse des politiques publiques. Ces dernières, dans leurs nouvelles visées stratégiques, se déclinent sur le mode du pragmatisme, de la programmation et du contrôle, au risque d’entraîner un rapport « éthiquement répréhensible » de distorsion avec leurs buts initiaux. Pour illustrer cette perspective, nous analyserons ici le management de la recherche publique en France illustré par des décisions ou des opérations publiques récentes et significatives. En nous appuyant sur de récents documents émanant du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (tels que des outils de communication, documents préparatoires, appels à projets, rapports etc.), sur des analyses de procédures (recours aux indicateurs, modèle de répartition de ressources etc.) ainsi que sur des prises de positions d’acteurs (universitaires, responsables publics, etc.), nous ferons apparaître les nouvelles formes de régulation de l’activité de recherche actuellement à l’œuvre qui nous semblent avant tout motivées par leur opérationnalité et la valorisation du rapport de force concurrentiel. A l’instar de celle de Freitag, notre méthodologie est interprétative et participe d’une démarche de connaissance compréhensive et phénoménologique.

Studying the socio-historical transformations of today’s societies, the sociologist Michel Freitag underlines the mode of reproduction he calls ?decisional-operational? as a possible horizon of our contemporary societies. His theoritical framework can be mobilized by management sciences worrying about keeping critical views in the relationships they maintain with their subjects, if they choose to privilege a reflexive approach to an utilitarian one. This paper will more particularly study the role that the field of management sciences can play in the critical analysis of the public policies: the strategic aims of these policies declined with pragmatism, programming and control may lead to an ethical distortion compared with their initial purposes and values. Our contribution focuses on the public research management in France. Some public decisions and process will be underline to describe this approach. Our qualitative and interpretative methodology is based on the one hand on the analysis of documents issued from the Ministry of higher education and research (work papers, workprograms, calls for proposal, etc.) and procedures ; on the other hand on comments from researchers, academics, and officials. We intend to highlight key elements on new regulations of research activities within the frame of the decisional- operational model proposed by Freitag.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines