« Moi, je revenais à ma mère ». Les trajectoires « scolaires » des frères et des sœurs comme lieu d’expérience de la différence des sexes au xixe sièc

Metadatas

Date

January 12, 2018

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Genre & histoire

Organization

OpenEdition


Keywords

souvenirs XIXe siècle fratries éducation des filles memories XIX Century siblings girls education

Similar subjects Fr

Parents (père et mère)

Cite this document

Isabelle Matamoros, « « Moi, je revenais à ma mère ». Les trajectoires « scolaires » des frères et des sœurs comme lieu d’expérience de la différence des sexes au xixe sièc », Genre & histoire, ID : 10670/1.ul0yui


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Alors que, dans la première moitié du XIXe siècle, une toute petite minorité de garçons, et encore moins de filles, dépasse le stade des apprentissages élémentaires du lire, écrire, compter, les filles subissent un désavantage supplémentaire : celui de passer après leur frère, en termes d’investissement et priorisation donnés, à l’intérieur des fratries, à l’éducation des unes ou des autres. C’est ce que met en lumière l’étude des trajectoires « scolaires » des sœurs et des frères à partir d’un corpus de récits autobiographiques de femmes remontant aux souvenirs d’apprentissage. Choix des parents, rythmes, apprentissages spécifiques, finalités de l’instruction y apparaissent comme largement dictés par une hiérarchisation en fonction du sexe de l’enfant, parfois vécue, ou ressentie rétrospectivement, comme une injustice. Mais on y voit aussi quels ont pu être les différents moyens de contourner ou de compenser cette situation de départ.

In early nineteenth-century France, only a few girls and boys could access other learnings than reading, writing and counting. Some women, writing their autobiographies, remembered that they suffered from another handicap : their brother were widely favored as siblings, since their parents considered boys’ education as a priority investment. In this paper, we will compare « school careers » of brothers and sisters as siblings. We will show that the choices parents made, the time boys or girls spent in school, the skills they learned are linked, in their memories, to gender hierarchies. However, we will also consider all the alternative ways of compensating for these inequalities.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines