LE PASTICHE MUSICAL COMME INTERPRÉTATION CRITIQUE ET ARTISTIQUE

Metadatas

Author
Date

July 15, 2018

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess



Cite this document

Caroline BOE, « LE PASTICHE MUSICAL COMME INTERPRÉTATION CRITIQUE ET ARTISTIQUE », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.v26gve


Metrics


Share / Export

Abstract 0

De mon point de vue de compositrice, l'interprétation musicale ne se limite pas à la transposition des signes notés sur la partition en une « forme sonore en mouvement » 1. Si le musicien-interprète-à travers sa singularité émotionnelle et sa culture-, a cette vocation et y parvient souvent brillamment, le compositeur serait-il privé de la possibilité d'interpréter la partition d'autrui ? Dès lors, que signifie interpréter pour un compositeur ? Cette étude montre comment, à travers le pastiche, les compositeurs, depuis tous temps, interprètent les oeuvres de leurs pairs avec une double visée, à la fois pédagogique et archéologique. Mais le pasticheur, tout comme l'interprète ne peut se soustraire à sa propre représentation du monde, à son imaginaire. La notion d'interprétation par le pastiche prend alors une forme critique, herméneutique et fictionnelle. Il s'agit ici de déplier la notion de pastiche musical, à travers le pastiche littéraire, afin de le concevoir comme un genre artistique : l'interprétation par le pastiche devient acte de création. Mon intérêt pour le pastiche provient d'un travail de recherche-création, dans lequel recherche scientifique et création artistique étaient intimement liées. La recherche concernait une analyse herméneutique-orientée vers la psychanalyse-des Récitations de Georges Aperghis, recueil de partitions pour voix solo datant de 1979. Ce travail de recherche-création a entrepris de recourir au pastiche parallèlement à une analyse musicologique, afin de préciser certaines caractéristiques du langage du compositeur. La question posée était : « Pourquoi Aperghis me fait supposer qu'il énonce de façon dissimulée un discours sur la psychanalyse ? ». C'est par une analyse musicale et herméneutique des Récitations, associée à la composition imitative, que j'ai trouvé des éléments de réponse. À travers mes projets utopiques de recherche-création, je tends vers un discours sur l'évolution des esthétiques-ici l'esthétique de l'imitation-et vers la réflexion transdisciplinaire. Dans cette inclination utopique, je me rapproche d'une pensée de Christine Esclapez : S'il est bon de trouver un nouveau champ à nos utopies, il est bon aussi de partager ce nouveau champ sans exclure tous ceux qui nous ont permis de construire ces utopies ou du moins ce champ. Faire de la musicologie une utopie de lecture ; l'orienter vers la démarche interprétative, c'est peut-être, tout simplement, se donner pour principale direction celle de parler des 1 Édouard Hanslick, Du beau dans la musique (1854), Paris, Bourgois, 1993.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines