Instant du loquor, instant du dire, instance de discours : du temps au sujet

Abstract Fr En

L’objet de l’article est d’explorer, en les comparant et en les confrontant, plusieurs conceptions de l’instant du dire : instant dont la nature demande immédiatement à être précisée. Instant de passage de la langue aux réalisations discursives ? Mais cette transition ne peut être conçue comme un phénomène subi mécaniquement : elle y perdrait toute opérativité. Ce moment doit être habité et investi par une « pensée » (Guillaume) ou un « sujet » (dans des conceptions plus récentes). La possibilité d’une conception constructiviste du sujet, et du temps du langage, dépend selon nous de leur mise en relation. La linguistique praxématique tente de rendre compte de cette dynamique à travers la notion d’actualisation. L’article se propose d’examiner les notions de temps opératif (G. Guillaume), d’instant du loquor (A. Jacob), d’instance de discours (É. Benveniste), et d’instant du dire, avec ses corrélats : à dire, et dit (R. Lafont). Dans cette étude, il garde pour fil conducteur la corrélation entre la construction de l’instant du dire et une subjectivité elle-même en construction.

This paper aims to explore, compare and contrast several conceptions of the point in time when language is turned into speech : What is the nature of this “instant” ? Can it be reduced to the point when language becomes discourse ? Such a conception is shown to be too mechanical to be operational. For the above transition to be possible, a “thought” (Guillaume) or a “subject” (in more recent conceptions) must come into play. In our opinion, it is by combining a constructivist conception of the subject with the notion of “language time” that this phenomenon can be accounted for. Praxematic linguistics attempts to account for this dynamic process through the notion of “actualisation”. The purpose of this paper is to examine a number of notions, such as “operative time” (G. Guillaume), “loquor’s instant” (moment) (A. Jacob), “discourse instance” (“instance de discours” (É. Benveniste), and “instant of speech”, with its correlative terms : tobesaid, and said (R. Lafont). The correlation beween the construction of the moment of speech and a subjectivity that is itself in construction provides the backbone for this reflexion.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines