Massif montagneux – Les Pyrénées

Abstract 0

La montagne est un milieu vulnérable vis-à-vis du changement climatique comme l’indiquentdéjà les évolutions paléoclimatiques.Inédite à l’échelle des Pyrénées-Atlantiques, l’analyse de longues séries homogénéisées dedonnées sur la période 1950-2013 indique une augmentation des températures de +0,2 °C à +0,3 °C par décennie. Les projections climatiques établissent la poursuite du réchauffement :à l'horizon 2071-2100, selon le scénario RCP 8.5, le réchauffement pourrait atteindre 4°C. Enmatière d’enneigement, en dépit d’une forte variabilité inter-annuelle et d’une tendance plusmarquée à basse altitude, une perte de 2 à 3 jours d'enneigement par décennie est observéedepuis le début des années 1980 ; les projections futures présagent d’une accélérationsensible à partir des années 2050. Ces changements physiques ont des conséquencessur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes ainsi qu’un impact économiqueet social majeur. Les aspects opérationnels de l’appropriation du changement climatique,des stratégies d’adaptation et d’atténuation adoptées, mis en oeuvre à différentes échellesterritoriales témoignent du besoin de mieux comprendre les interactions entre processusenvironnementaux et sociaux dans les espaces montagnards, avec au centre la question desperceptions et des représentations du changement climatique, qui demeure un volet essentielpour saisir les freins et les leviers potentiels à l’adaptation des sociétés locales. En cherchantune meilleure résilience climatique et une planification plus durable de la totalité du modèleéconomique actuel, anticipation et adaptation sont les grands défis auxquels les différentsterritoires de montagne devront faire face. Cela passe nécessairement par une connaissanceaccrue de la question climatique et des risques naturels associés.Concernant la montagne limousine, sa position en tête de bassin et ses ressourcesessentiellement de flux constituent un enjeu particulier vis-à-vis du changement climatique.Le maintien de zones humides et la biodiversité associée est conditionné par la préservationde la ressource en eau tandis que les pratiques agricoles, sylvicoles et d’élevage vont devoirquant à elles s’adapter à davantage de sécheresses. Sur le plan socio-environnemental, lescaractéristiques démographiques (faible densité, ménages modestes) et l’ancienneté du bâtirequièrent une attention particulière dans la mise en place de politiques d’accompagnementdes territoires vers une meilleure résilience.Nous, ou les générations futures, assisterons sans aucun doute à une recomposition despaysages montagnards. Sans réaction adaptée rapide, le risque est grand de laisser semodifier des services écologiques essentiels et d’impacter les activités et le bien-être d’unepartie de la population dépendant des ressources de haute et moyenne altitudes.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines