Des maux indicibles

Metadatas

Date

2004

Language
Identifiers
Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Didier Fassin, « Des maux indicibles », Alternatives sociales, ID : 10670/1.wlrk98


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Au cours des années 1990, un nouveau langage s’est progressivement imposé dans les milieux de l’action sociale – et plus largement dans l’espace public – pour qualifier les problèmes de la société contemporaine : celui de la souffrance psychique. Chômeurs de longue durée, adolescents en errance, jeunes usagers de drogue, sans-papiers et sans-domicile fixe, mais aussi travailleurs sociaux et agents administratifs qui les prennent en charge ont été considérés comme victimes d’une forme de fragilisation psychologique, justifiant l’intervention des pouvoirs publics et des acteurs privés. Pour remédier à ce nouveau désordre, des lieux d’écoute se sont multipliés en France depuis une dizaine d’année, sous l’égide de l’État. C’est à ce phénomène que ce livre s’intéresse, aux modalités de mise en œuvre de ces dispositifs, à leur signification et à leurs enjeux. Par l’enquête menée dans plusieurs de ces structures, on découvre, au-delà des logiques compassionnelles, une grande diversité de pratiques. Certes, il s'agit toujours de psychologues dans leur rôle traditionnel de thérapeutes, mais plus souvent, ils se font conseillers, animateurs, éducateurs. Quant au public, sa composition et ses attentes sont bien différentes de ce qu’on avait imaginé. Espaces de socialité et d’entraide, mais aussi de normalisation des conduites et de pacification des marges, ces lieux révèlent des formes nouvelles de traitement local des inégalités sociales, attentives à leurs effets, faute de pouvoir agir sur leurs causes.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines