Tempête sur la forêt française : reconstruire les paysages et améliorer la résilience des forêts dévastées

Abstract Fr En

Les tempêtes constituent l’un des risques climatiques les plus sévères en forêt. Ce risque est aujourd’hui mieux connu car des programmes de recherche ont apporté un nouveau corpus de connaissances permettant de mieux analyser les dégâts en forêt. Pour autant, quand la forêt s’écroule, vient rapidement la nécessité de reconstituer un paysage et d’en améliorer la résilience. Puisque ce nouveau paysage doit aussi répondre aux attentes sociétales, sa construction ne peut se faire que dans un cadre élargi en tenant compte des enjeux et des spécificités de chaque territoire. Face à la nécessité d’agir ensemble, le paysage peut-il être un levier pour penser autrement la reconstitution et favoriser son appropriation par les populations ? Par la démarche de projet, peut-on encourager le dialogue citoyen et faire parler les acteurs du territoire en insufflant une réflexion commune sur le devenir des forêts ? En s’appuyant sur quelques exemples, la réflexion engagée permet de réfléchir à la constitution d’une forêt qui soit à la fois moins vulnérable face aux risques, plus résiliente dans un contexte de changement, et surtout en capacité de répondre aux attentes de la société.

Storms are among the most severe threats to forest and forestry nowadays. Research programs are now dedicated to a better understanding and analysis of damages in risks assessment schemes developed for and by foresters. As forests regularly experience storms, forest managers tend to anticipate those major risks by taking into account the vulnerability of trees and its associated parameters. When this event occurs, there is an urgent need to create a new landscape and to improve its resilience. This new landscape must also match with social expectations which need to take into account the characteristics and issues of very single territory. When facing a need of working together, is the landscape the accurate scale to reforestation projects. Is the landscape project process a way of better promoting civic dialogue, participatory process and common approach to the future of forests? The development of new territorialized and multi stakeholders approach generates a better value at the regional scale. This process allows the establishment of a type of forest which is less vulnerable to risks but also fits with social expectations. Above the usual proposals and guidelines, the major issue is the preservation of landscape identity as a major asset of its attractiveness.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines