Recension : `ibUne sociologie électorale des communautés pluriethniques`/ib d’Andreea Zamfira

Metadatas

Date

2016

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

Cairn

License

Cairn



Cite this document

Bonaventure Kake, « Recension : `ibUne sociologie électorale des communautés pluriethniques`/ib d’Andreea Zamfira », Les Cahiers du Cevipol, ID : 10670/1.yfvlnu


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

`np pagenum="3"/bCette recension vise à rendre compte des forces et des faiblesses de l’étude comparative menée par Andréaa Zamfira (2013) dans son ouvrage intitulé Une sociologie électorale des communautés pluriethniques (L’Harmattan, 2013) portant sur les déterminants du vote dans les communautés pluriethniques de huit pays (Roumanie, Bulgarie, Slovaquie, Belgique, Suisse, Canada, Italie, Espagne), à partir d’une analyse qualitative et de trois approches théoriques (constructivisme social, interactionnisme symbolique, théorie du choix rationnel). Dans ces communautés, l’auteur relève sept déterminants du vote issus des « identités ethnolinguistiques hybrides » que favorise l’« inter-ethnicité», ce qui engendre les votes « transethnique », «pseudo-transethnique » et « pseudo-ethnique ». D’autre part, cette recension évoque plusieurs critiques, par exemple de n’avoir considéré l’acte de vote que du point de vue de la rationalité de l’électeur. Une démarche qui selon nous, rendrait son étude moins féconde dans un contexte où l’acte de vote devient irrationnel ou non-rationnel.

This review is aimed at identifying the strengths and weaknesses of the comparative study by Andréaa Zamfira (2013) on voting behaviour in multi-ethnic communities in eight countries (Romania, Bulgaria, Slovakia, Belgium, Switzerland, Canada, Italy, Spain), using a descriptive qualitative analysis, and three theoretical approaches (social constructivism, symbolic interactionism, rational choice theory). The author identifies in these communities seven voting determinants from “hybrid ethno-linguistic identities” favored by the factor of “inter-ethnicity”. This is what justifies “trans-ethnic vote”, “pseudo-trans-ethnic vote” and “pseudo-ethnic vote”. Moreover, this review also highlights several criticisms of the present book. For instance, Zamfira considers the action of voting as an exclusively rational act of the voter. In our opinion, in a context in which the act of voting is irrational or non-rational, such an approach tends to reduce the fruitfulness of the analysis.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines