La 'communication' des ingénieurs: la dimension absente

Abstract 0

La parole et l’écriture ont une portée limitée dans le temps comme dans l’espace. La parole s’envole : elle disparaît aussitôt qu’elle a été émise et, de surcroit, elle « ne crée qu’une unité à l’échelle d’un petit groupe » (Bully, Ph., 1969 : 27). L’écriture, elle, reste (Les paroles s’envolent, les écrits restent), mais elle ne « vainc la distance qu’au prix d’un déplacement matériel de la chose écrite » (ibid.). Grâce au développement, par les ingénieurs, des canaux de transmission sophist...

From the same authors

On the same subjects

Similar documents