Introduction

Abstract 0

Dans son discours de réception du Prix Nobel (1990), Octavio Paz définit la littérature comme une quête infinie du présent, présent toujours déjà évanoui de la sensation, présent de la modernité en actes. Ce présent peut être celui de l’immersion phénoménologique dans le moment, comme c’est le cas dans une large part de la fiction moderniste ; présent fluide et labile qui est aussi le présent d’une confrontation avec la polis. Dos Passos ou Woolf ne disent rien d’autre quand ils inventent une...

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines