Les gares au miroir de l'urbain

Metadatas

Date

2016

type
Language
Identifiers

Keywords

gares imaginaire urbain aménagement transdisciplinarité [ SHS ] Humanities and Social Sciences


Cite this document

Nathalie Roseau et al., « Les gares au miroir de l'urbain », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10.3917/flux.103.0001


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Le choix d’offrir au travers de ce dossier publié dans la revue Flux, un nouvel ensemble de recherches sur les gares se doit d’être explicité. Leur omniprésence dans les discours sur l’aménagement est précisément à l’origine du séminaire doctoral dont est issu ce numéro de Flux. Suscitant un sentiment de saturation, ces discours placent les gares – celles qui se réaménagent ou s’inventent en lien avec le renouveau de la grande vitesse, avec le programme du Grand Paris, avec la croissance des mobilités – en articulation étroite avec les interrogations associées aux dynamiques urbaines et métropo- litaines : espace public, pratiques, densification, suburbanité, gouvernance. Problème et promesse en même temps, lieu de mobilisation, la gare constitue un point focal des refondations urbaines comme des contestations sociales. Toutefois, l’effer- vescence observée dans la production d’ateliers, de débats, de manifestations, de publications, crée aussi un métadiscours qui peut faciliter des approches déterministes des liens entre la ville et la mobilité, en dépit de l’avertissement lancé il y a plus de vingt ans par Offner (1993) sur le mythe des effets structurants des infrastructures de transport. Tous réflexes dont nous souhaiterions ici nous départir en interrogeant les relations qui unissent la gare et l’urbain selon un angle double, d’abord de leur opportunité, en lien avec l’actualité de l’aménagement et de l’urbanisme, ensuite de l’orientation épistémologique que nous proposons.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines