Los signos del mal y la cultura popular en Los vivos y los muertos de Edmundo Paz Soldán

Metadatas

Date

February 20, 2011

Discipline
Language
Identifier
License

info:eu-repo/semantics/openAccess


Keywords

Bolivie roman Los vivos y los muertos le mal la mort culture populaire tradition littéraire espace imaginaire clichés stéréotypes mythes modernes


Cite this document

Benmiloud Karim, « Los signos del mal y la cultura popular en Los vivos y los muertos de Edmundo Paz Soldán », Littératures d'Amérique Latine, ID : 10670/1.z4q40e


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Karim Benmiloud envisage d’aborder la représentation littéraire du Mal dans Los vivos y los muertos  à partir de l’omniprésence de la mort, paroxysme du Mal. Il tente, dans une féconde exploration du roman, d’en décrypter les signaux qui, selon lui,  sont reliés autant à une tradition littéraire et artistique américaine, qu'à une culture contemporaine populaire, américaine également, toute de musiques à la mode, de nouvelles technologies, de films cultes et de sport. Karim Benmiloud s’attache à souligner les références à une société moderne extrêmement codifiée ainsi qu’à un espace imaginaire, mais clairement identifié comme la représentation fictive d’une petite ville universitaire américaine de l’upstate New York, paradigmatique d'un espace où les clichés, nombreux et variés,  s’accumulent : les films de série B, l’évocation de James Dean, jeune et célèbre, également mort d’un accident de voiture comme les frères jumeaux du roman, la célébration de la fête d’Halloween, le football américain. Toutes ces références sont autant d’évocations d’une Amérique stéréotypée que Paz Soldán convoque dans son roman pour les mettre au service de tragédies aux multiples visages. Plus particulièrement, le cinéma nord-américain mais également la musique pop et le sport s’immiscent dans le roman, dans l’intrigue même et chez les personnages afin de fonder une nouvelle représentation du Mal, nourrie de mythes modernes qui empruntent davantage à la culture populaire américaine qu’à une tradition savante et universelle. Karim Benmiloud insiste, pour conclure, sur la subtilité d'une écriture qui joue et se joue de ces références multiples et évidentes, donnant ainsi naissance à un récit d’une complexité narrative originale.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines