Délires et Hallucinations : Echelle transdiagnostique d’auto-évaluation. A Trandiagnostic Self-Assessment Scale for Delusions and Hallucinations. 0 En

Abstract Fr

Introduction : Les délires et les hallucinations sont des symptômes majeurs présents chez 80% des personnes souffrant d’un trouble psychotique (e.g., bipolaire, schizophrène). Cependant, ces phénomènes sont également présents dans d’autres troubles psychiatriques (e.g., troubles anxieux, dépression) et chez 8% des individus tout venants (Linscott & Van Os, 2012) suggérant l’importance de les évaluer. D’après la littérature, les populations cliniques et non-cliniques se distinguent d’avantage à travers différentes dimensions telles que la détresse, la conviction et le contenu que par la fréquence (Lincoln, 2007). Cependant, les évaluations existantes se centrent principalement sur la fréquence des phénomènes, ce qui laisse beaucoup d’informations cliniques de côté. De plus, elles ne sont que rarement basées sur une approche en continuum permettant d’appréhender la complexité et l’hétérogénéité des phénomènes (allant des perceptions aberrantes jusqu’aux délires et hallucinations). Enfin, ce sont souvent des hétéroévaluations qui sont chronophages et requièrent du personnel qualifié alors que certaines études suggèrent une bonne validité des autoévaluations de ces phénomènes (Se Hyun et al., 2010). Afin de pallier ces limites, nous avons développé une échelle transdiagnostique d’auto-évaluation des idées délirantes et hallucinations en se basant sur une approche en continuum. Méthode : Une revue de la littérature sur les caractéristiques et outils d’évaluations des idées délirantes et des hallucinations a été réalisée. Vingt-quatre items parmi les plus discriminants ont été sélectionnés et adaptés. Pour chaque item, huit dimensions ont été sélectionnées : fréquence, détresse, interférence, conviction, état de conscience, contenu positif VS négatif, agréabilité et attribution interne VS externe. Les individus répondent d’abord à la fréquence sur une échelle de type Likert en 5 points (« Oui, ça m’arrive souvent » à « Non, ça ne m’est jamais arrivé »). Si la réponse est positive, les sept autres dimensions sont évaluées via une échelle visuelle analogique de 0 à 10. Perspectives: L’échelle est actuellement en cours de validation. Elle sera pré-testée auprès d’étudiants avant d’être validée auprès de populations cliniques et non-cliniques. A long terme, cette échelle transdiagnostique d’auto-évaluation pourrait être utilisée en clinique comme un outil favorisant une meilleure prise en charge de ces symptômes et comme un nouvel outil de recherche.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines