Mechanisms for characterizing kinds and classes

Metadatas

Date

September 1, 2012

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

génériques explication formelle connections logicosémantiques représentation des espèces représentation conceptuelle generics formal explanation principled connections kind representation conceptual representation

Abstract En Fr

This paper briefly reviews recent research that bears on the conceptual mechanisms that allow us to represent generic knowledge which underlies and constrains generic language. It appears that our conceptual systems provide two formally distinct ways of representing multiplicities—as kinds and as classes. Kinds are given voice via lexical nominals, whereas classes are given voice via phrasal nominals. Furthermore, whereas kinds may be characterized via principled connections, statistical connections, and causal connections, classes may be characterized only via the latter two. It is proposed that kinds are represented via a generative mechanism that is, in principle, capable of generating a discrete infinity of representations. The distinction between kinds and classes is also proposed to capture the phenomena which are usually accounted for via the distinction between well-established and non well-established kinds.

Cet article examine brièvement les recherches récentes relatives aux mécanismes conceptuels permettant de représenter les connaissances génériques qui sous-tendent et contraignent le langage générique. Il apparaît que nos systèmes conceptuels fournissent deux manières formellement distinctes de représenter les multiplicités – en tant qu’espèces et en tant que classes. Les espèces s’expriment via des catégories nominales alors que les classes s’expriment via des syntagmes nominaux. Par ailleurs, alors que les espèces peuvent être caractérisées par des connexions de sens, des connexions statistiques et des connexions causales, les classes peuvent être caractérisées seulement par ces deux dernières. Nous avançons que les espèces sont représentées via un mécanisme génératif capable, en principe, de générer une infinité dénombrable de représentations. Nous avançons également que la distinction entre espèces et classes rend compte des phénomènes habituellement analysés en termes d’espèces bien établies ou non.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines