Entrer chez les ursulines de Trois-Rivières, 1887-1918

Metadatas

Author
Date

1998

Discipline
Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit

License

Tous droits réservés © Les Éditions Historia Ecclesiæ Catholicæ Canadensis Inc., 1998



Cite this document

Jean Roy, « Entrer chez les ursulines de Trois-Rivières, 1887-1918 », Études d'histoire religieuse, ID : 10.7202/1006638ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

La demande sociale grandissante en enseignement, à la fin du XIXe siècle, et la volonté des évêques trifluviens d’y apporter une réponse les font s’adresser aux ursulines de Trois-Rivières. Les caractéristiques de l’institution : ancienneté de l’implantation, autonomie du monastère, présence de trois catégories de religieuses dans la communauté et vie claustale compliquée par les exigences de l’enseignement sont connues de la part des nombreuses femmes qu’elles recrutent pour satisfaire les besoins de l’enseignement. Cet article s’intéresse à la mise en place de ces caractéristiques et au portait socioéconomique des recrues.

The growing social need for teaching at the end of the 19th Century and the determination of the Trois-Rivières bishops to meet this problem incited them to ask for the services of the Trois-Rivières Ursulines. The characteristics of this institution (its long standing establishment, the autonomy of the monastery, the presence of three categories of nuns in the community, and the cloistral life complicated by the demands of teaching) are known to the numerous women they recruit to fulfill the teaching needs. This article deals with the building up of these characteristics and with the socioeconomic profile of the recruits.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

People also read