Un marché du travail en déclin : les retraites de la Hongrie actuelle 0

Fiche du document

Date

1 juin 1999

Discipline
Type de document
Périmètre
Langue
Identifiant
Organisation

OpenEdition



Citer ce document

Karine Bucher, « Un marché du travail en déclin : les retraites de la Hongrie actuelle », Journal des anthropologues, ID : 10670/1.14u278


Métriques


Partage / Export

Résumé Fr En

L’objet de cet article est d’analyser les recompositions sociale, économique et politique touchant les retraités et les préretraités en Hongrie dans la perspective des transformations profondes que connaît ce pays depuis la fin des années quatre-vingt. Les restructurations économiques et le démantèlement de la protection sociale, qui ont touché et touchent l’ensemble de la population, accentuent le processus de paupérisation et de marginalisation des retraités, processus qui avait commencé bien avant le changement de « système » en 1989. Alors qu’il existait avant 1987 un « marché du travail des retraités », ces derniers – qui ne constituent pas pour autant un groupe social homogène – se retrouvent sans autre source de revenu que leur faible pension mensuelle. A un déclassement matériel s’est ajouté un déclassement social, hiérarchique et politique qui entraîne un bouleversement des strutures familiales, une précarisation des femmes agêes et une mise à l’écart progressive des questions politiques. C’est en mettant en cause la notion de « transition » et l’idée d’une rupture due à un changement de « sytème », que l’on peut mettre en évidence les recompositions sociétales, trop souvent occultées par une apprroche institutionnelle.

The aim of this article is to analyse the social, economic and political recompositions affecting retired persons and people taking early retirement in Hungary in the context of the profound transformations that this country has experienced since the end of the 1980s. The economic restructurations and the dismantling of the social welfare system, which have affected and are still affecting the whole of the population, have accentuated the process of impoverishment and marginalization of retired people – a process which began well before the change of « system » in 1989. Whereas there existed before 1987 a « labour market for retired persons », these latter – who do not, for all that, constitute a homogeneous social group – find themselves with no other source of income than their small monthly pension. To a drop in material status has been added a fall in social, hierarchical and political status leading to the disruption of family structures, insecurity of elderly women and progressive exclusion from political questions. It is by questioning the notion of « transition » and the idea of a rupture due to a change of « system », that the societal recompositions, too often overshadowed by an institutional approach, can be brought to the fore.

Par les mêmes auteurs

Sur les mêmes sujets

Sur les mêmes disciplines

D'autres ont également consulté

Exporter en