Gentlemen of Havre. Sea merchants, brokers and shipowners from 1680 to 1830. Ces Messieurs du Havre. Negociants, commissionnaires et armateurs de 1680 a 1830. En Fr

Metadatas

Date

November 26, 2005

Discipline
type
Language
Identifiers

Keywords

maritime merchants old regime french revolution colonial commerce negoce maritime france ancien regime revolution francaise restauration le havre commerce colonial


Cite this document

Edouard Delobette, « Gentlemen of Havre. Sea merchants, brokers and shipowners from 1680 to 1830. », Le serveur TEL (thèses-en-ligne), ID : 10670/1.6vdimr


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

The economic and social expansion of seamerchants in Havre during the 18th century seemed quite unique when compared to those in other major French commercial ports. Several reasons can be given to explain this difference. First, such a success relied upon their insertion within the Atlantic system and the constant trading relations that were maintained with the successive centres of World Economy. Human qualities were also crucial to guarantee prosperity. Yet, if a seamerchant wanted to establish himself in the long term inside the Atlantic system, he could not ignore important factors of choices, such as an appropriate legal structure, a high standard bank credit, the knowledge of trade strategies and goals to reach and the efficiency of international information and business correspondence networks. Furthermore, his social rise depended on his own cultural enlightening, on the strenght of his friendship and on the influence of his trade circle. Thus, seamerchants from Havre would keep their eyes on the local workforce and design subtle plans towards the authorities so as to defend their group interests at the same time. When they felt social supremacy was bound to disappear because on industrialization, they started to create their own myth in order to establish it in local history.

L'émergence puis l'essor rapide du négoce maritime havrais au dernier siècle de l'Ancien Régime apparaît comme un processus original voire unique en France à plus d'un titre. C'est à cet exceptionnel processus d'ouverture au monde qu'est consacrée cette présente thèse. Bien que retirant comme les autres grands ports coloniaux sa prospérité du Système atlantique, le négoce havrais apparaît de loin celui qui s'engage de manière permanente avec les centres successifs de l'Economie-monde. Les phases successives d'expansion, de contraction puis de recomposition des échanges maritimes n'affectent pas sur le long terme l'élévation socio-économique des élites mercantiles locales. <br />Si le facteur humain est bien évidemment déterminant dans le succès ou l'échec d'un comptoir marchand, une stratégie de développement victorieuse dépend aussi d'une structure juridique idoine, des objectifs commerciaux visés, de la vigueur du crédit bancaire et de l'efficacité du réseau d'information et de correspondance mis en œuvre par le négociant et ses associés pour s'imposer durablement dans le Système atlantique. <br />Le négociant consolide soigneusement son élévation socio-économique par la délimitation de ses propres champs culturels, en tissant patiemment de solides réseaux horizontaux de solidarité et de sociabilité. Placé au cœur de l'activité économique havraise, le négoce exerce sur les masses laborieuses un contrôle étroit tout en sachant jouer de la stratégie de groupe pour infléchir les décisions des pouvoirs publics. La recomposition sociale issue du XIXe siècle industriel engage aussi le négociant à construire son mythe.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines